L’architecte Ieoh Ming Pei, concepteur de la pyramide du Louvre, est mort à l’âge de 102 ans

L’architecte Ieoh Ming Pei, concepteur de la pyramide du Louvre, est mort à l’âge de 102 ans https://www.francetvinfo.fr/culture/arts-expos/architecture/l-architecte-ieoh-ming-pei-concepteur-de-la-pyramide-du-louvre-est-mort-a-l-age-de-102-ans_3447297.html#xtor=CS2-765-%5Bautres%5D-

USA Super Tuesday : Analysis

2:31 AM ET

Who’s Leading in Key Races

  • Marco Rubio has won Minnesota. Donald J. Trump has won Alabama, Arkansas, Georgia, Massachusetts, Tennessee, Vermont and Virginia. Ted Cruz has won Texas and Oklahoma.
  • Hillary Clinton has won Alabama, Arkansas, Georgia, Massachusetts, Tennessee, Texas and Virginia. Bernie Sanders has won Colorado, Minnesota, Oklahoma and Vermont.
  • Here’s the evening’s highlights.

Photo

Marco Rubio spoke at a rally on Tuesday night at the Ronald Reagan Equestrian Center in Miami.
Marco Rubio spoke at a rally on Tuesday night at the Ronald Reagan Equestrian Center in Miami.CreditEric Thayer for The New York Times

 

Donald Trump Savors His Super Tuesday Victories

Photo: Damon Winter/The New York Times; Video: By THE ASSOCIATED PRESS

PALM BEACH, Fla. — Basking in the glow of his Super Tuesday primary victories, an ebullient Donald Trump made his final appearance of the day in an ornate ballroom in his oceanfront Palm Beach home and vowed that he would be “a great president for the world.”

“This has been an amazing evening,” Mr. Trump said, going on to congratulate Senator Ted Cruz for his victory in Texas and calling Senator Marco Rubio a “little senator” whose recent broadsides against the New York businessman resembled a stand-up routine by the comedian Don Rickles.

Mr. Trump said that the forces arrayed against him in his own party would shower Mr. Rubio with millions of dollars in an effort to stop his march to the nomination, “but he’s not going to win anyway.”

It was clear from Mr. Trump’s remarks that he was making at least a token attempt at being conciliatory, particularly in the wake of accusations that his style is almost relentlessly divisive.

“I’m a unifier,” he told the crowd in the Small Ballroom, lit by three enormous chandeliers. “I know people are going to find that a little hard to believe.”

Shortly afterward, in response to a question about his views on Planned Parenthood, he said he was a “common-sense conservative,” noting that his only opposition to the organization lies in the fact that it provides abortions.

Mr. Trump noted also that he gives equal time to the three primary cable news networks, CNN, Fox News and MSNBC. “See?” he said. “I’m becoming diplomatic.”

Launching into a familiar tirade against politicians in general, calling them essentially all talk and no action, Mr. Trump seemed to catch himself by remembering that Gov. Chris Christie of New Jersey — who had introduced him — was standing right behind him. “Well, not Chris,” he said.

Mr. Trump’s 115-room mansion, Mar-a-Lago, the grandest of Palm Beach’s stately homes, was built by the cereal heiress Marjorie Merriweather Post on 17 acres in 1927. Mr. Trump purchased it in 1985, and a decade later turned it into a members-only country club.

On Tuesday night, Mr. Trump spoke from a small stage on which piano recitals and other forms of entertainment were performed in the glamorous days of Mrs. Post, once the wealthiest woman in the United States. Behind him stood 10 American flags, with a backdrop lighted in pink, peach and pale blue.

In the two front rows were friends and supporters of Mr. Trump’s, some of them members of a supporters’ group called The Trumpettes. The rest of the ornate Small Ballroom, with gold-leaf accents on the walls, columns and ceilings, was filled with reporters, television camera operators and photographers. Members of the public were not invited, so the occasion lacked much of the euphoria common to primary-night victory speeches, in which giddy supporters whoop and holler at the candidate’s every utterance.

Ben Carson Vows to Stay in Presidential Race

Photo: Jose Luis Magana/Associated Press; Video: By REUTERS

Ben Carson, a Republican candidate, told supporters in Baltimore that he was not ready to end his campaign, despite not winning a single state on “Super Tuesday.”

Marco Rubio Assesses Super Tuesday Results

Photo: Eric Thayer for The New York Times; Video: By THE ASSOCIATED PRESS

Senator Marco Rubio spoke at a rally in Miami about the results of the voting Tuesday.

Ted Cruz Sends a Message: Get Behind Me or Trump Wins

Photo: Stephen Crowley/The New York Times; Video: By THE ASSOCIATED PRESS

STAFFORD, Tex. — Senator Ted Cruz, reveling in a home-state victory and another win in Oklahoma, suggested on Tuesday evening that the time had come for Republicans to unite behind him if they hoped to stop Donald J. Trump.

“Candidates who have not yet won a state, who have not racked up significant delegates, I ask you to prayerfully consider our coming together, uniting,” Mr. Cruz told supporters here at the Redneck Country Club.

The message seemed directed particularly at Senator Marco Rubio of Florida, who is vying with Mr. Cruz to emerge as the chief alternative to Mr. Trump. (Mr. Rubio had not won a state but was leading the Minnesota caucuses with about half of the results tallied.)

Even before Tuesday night, Mr. Cruz had made the case that he was the only candidate who had beaten — and could beat — Mr. Trump. The night’s results quickly amplified this message in a victory speech aimed squarely at those seeking to take down Mr. Trump.

“Tomorrow morning, we have a choice,” Mr. Cruz said. “So long as the field remains divided, Donald Trump’s path to the nomination remains more likely. And that will be a disaster for Republicans.”

Speaking to raucous admirers, who had held beers high all night as country music played inside the bar, Mr. Cruz ripped into Mr. Trump from start to finish, assailing his history of left-leaning positions, warning of his penchant for deal-making and suggesting that his hard-line immigration positions were insincere.

Mr. Cruz even raised the issue of Mr. Trump’s vulgarity. “America shouldn’t have a president whose words would make you embarrassed if your children repeated them,” he said.

Though Mr. Cruz’s delegate haul paled in comparison to his once-lofty “Super Tuesday” ambitions for a sweep across the South, the evening seemed likely to deliver a needed jolt to his campaign.

Mr. Cruz was viewed as the favorite in Texas, but his campaign was fretful enough to spend precious time campaigning here in recent days when it could have been chasing votes across the Super Tuesday map.

As Mr. Cruz prepared to take the stage, his team’s catharsis was hard to miss.

“We told Donald Trump,” Dan Patrick, the state’s lieutenant governor, shouted to fellow Cruz supporters, “don’t mess with Texas.”

John Kasich Looking Forward to ‘Home-Court Advantage’

Photo: Rogelio V. Solis/Associated Press; Video: By THE ASSOCIATED PRESS

JACKSON, Miss. — After playing down the importance of Tuesday’s primaries, Gov. John Kasich of Ohio put a positive spin on the results in a few favorable states on Tuesday night.

He also projected confidence about future nominating contests, saying he expected to benefit from “home-court advantage” in Michigan next week, and Ohio the week after.

“Tonight I can say that we have absolutely exceeded expectations,” Mr. Kasich told a crowd gathered at a hotel here, moments after speaking at a Republican Party dinner in a nearby ballroom.

“We are running, right now, neck and neck with Donald Trump in the state of Vermont,” Mr. Kasich said, adding, “And that’s not exactly my home.”

He also cited his performance in Massachusetts, saying he was effectively tied for second, and in Virginia, where he said he would pick up delegates.

Though Mr. Kasich has faced pressure to leave the race, he has vowed to press onward, and he spoke hopefully about primaries in the next two weeks, including here in Mississippi next week and in the Midwest.

“We’re heading north, right on to my home court,” Mr. Kasich said, mentioning Michigan and pledging, once again, that he will beat Mr. Trump in Ohio.

Mr. Kasich suggested that his approach to the campaign, avoiding the kinds of attacks that have been pervasive in the race, was being embraced.

“What’s happening is people do want to hear something that’s positive,” he said. “They just don’t want to spend their time watching people insult one another back and forth.”

Earlier in the evening, at the Republican Party dinner, Mr. Kasich said he would not change his ways.

“I’m not engaging in personal attacks, name-calling or mud-slinging,” he said, drawing applause. “I would rather lose than to engage in these underhanded tactics that lower the bar in American politics today.”

In St. Paul Suburb, a Quick Run to the Store to Print More Ballots

MENDOTA HEIGHTS, Minn. — About 5,000 people came out for the Democratic caucuses at a high school here, a turnout so high that coordinators were short about 1,500 ballots.

A volunteer had brought a copy machine in case that happened. But then paper ran out, so someone went out to buy more. In the end, volunteers printed some ballots on the backs of caucus instructions.

The votes had not been fully tabulated as of 9 p.m., but the results were expected to be close.

Sarah Thompson, 36, a South St. Paul resident who is unemployed, left the caucus triumphantly, carrying her Sanders sign and reporting that in her precinct, one of several caucusing at the high school, Senator Bernie Sanders of Vermont had beaten Hillary Clinton, 99 to 67.

“I think he could save this country,” Ms. Thompson said. “I think he’s the only one. I think Hillary will be more of the same because as far as I know, her biggest contributor is Wall Street. She’s flip-flopped even on gay marriage. I don’t believe a word she says.”

Don Crannell, 88, a retired Presbyterian minister from Inver Grove Heights, cast his vote for Mrs. Clinton. “God help me, if anybody can beat Trump, it’d be her,” he said.

“I’d be happier if she could project her enthusiasm in a positive way,” he added. “But who’s a perfect candidate, for crying out loud? She’s got the experience. She’s a professional.”

Tamar Grimm, 37, a rabbi from Mendota Heights, also supported Mrs. Clinton, who won her precinct by fewer than 10 votes. Eight years ago, Ms. Grimm supported Barack Obama, who may have sparked more excitement among idealistic voters, including herself, but that was a different political climate, she said.

“Then, I was desperate for change, now I’m passionate,” she said. “But it doesn’t feel as dramatic.”

Ms. Grimm sees Mrs. Clinton as someone who can continue — and improve upon — the good work of President Obama, such as the Affordable Care Act.

“I hope she could take that some steps forward,” Ms. Grimm said. “I feel like that didn’t go as far as he would’ve liked. He had to make some concessions.”

Photo

Madison Albrecht, 19, checked primary results on her laptop while watching Fox News at a bar in Austin with friends from three University of Texas Republican groups: Austin Millennials for Ted Cruz, Young Republicans of Texas and the College Republicans.
Madison Albrecht, 19, checked primary results on her laptop while watching Fox News at a bar in Austin with friends from three University of Texas Republican groups: Austin Millennials for Ted Cruz, Young Republicans of Texas and the College Republicans.CreditIlana Panich-Linsman for The New York Times

 

Chris Christie Adapts to New Role as Donald Trump Sidekick

Photo: Damon Winter/The New York Times; Video: By THE ASSOCIATED PRESS

Gov. Chris Christie of New Jersey is awkwardly adapting to a new role: Donald J. Trump’s yes man.

During Mr. Trump’s victory news conference on Tuesday night in Florida, Mr. Christie stood behind him during the business mogul’s entire speech, offering the constant nods, a gaze of admiration and unrelenting affirmation usually reserved for a political spouse.

Mr. Christie smiled. He clapped. He called him, deferentially, Mr. Trump. He fawningly declared that Mr. Trump’s candidacy was “not a campaign. It’s a movement.” He enthused about the billionaire’s “Super Tuesday” victories, calling them “important for our country.”

It was an arresting image, far from Mr. Christie’s original vision of himself as this stage of the Republican presidential contest: as a nominee, not a sidekick.

But he is embracing the job with gusto.

When Mr. Trump explained the exodus of jobs from states like New Jersey, Mr. Christie’s face broke into a mischievous and somewhat embarrassed smile. He mouthed the word “no,” but quickly returned to smiling.

“Chris,” Mr. Trump said, “understands the problem.”

For the next 20 minutes, Mr. Christie stood ramrod straight, tie askew, just off to the side, taking it all in.

Mr. Christie did not appear fully comfortable, perhaps unsure of whether he should remain onstage. But remain he did, effectively taking the place of Mr. Trump’s entire family, who did not appear in the television frame.

That privilege was reserved for Mr. Trump and his new constant companion.

Alan Rappeport contributed reporting.

Donald J. Trump spoke on Tuesday night at Mar-A-Lago in Palm Beach, Fla.
Donald J. Trump spoke on Tuesday night at Mar-A-Lago in Palm Beach, Fla.CreditDamon Winter/The New York Times

 

Raucous Crowd in Texas Toasts Ted Cruz

Photo

The crowd at an election night watch party for Senator Ted Cruz on Tuesday night at the Redneck Country Club in Stafford, Tex.
The crowd at an election night watch party for Senator Ted Cruz on Tuesday night at the Redneck Country Club in Stafford, Tex.CreditStephen Crowley/The New York Times

 

STAFFORD, Tex. — A rowdy barroom crowd here toasted Senator Ted Cruz’s home-state victory, raising cans of beer and urging other states to follow.

“Oklahoma, baby, come on!” a man shouted, as early returns showed Mr. Cruz in the lead. (The state was soon called for him, too.)

Moments later, the overhead screens flashed to Senator Marco Rubio’s election night speech. The halls of the venue, known as the Redneck Country Club, filled with boos.

“It’s time for him to drop,” said Angelo Fierro, 60, of Katy, Tex.

“If Trump’s the nominee, there are going to be a lot more Republicans staying home,” he added, as the screens showed Hillary Clinton, “and that’ll end up giving it to that woman right there.”

Then the Fox News ticker showed Mr. Trump’s big lead in Tennessee.

“Holy moly. Forty-four percent,” said Marshall Foote, 40, of Seabrook, Tex., holding a can of Lone Star Light.

“Same people who elected Al Gore,” Mr. Fierro said. “Go figure.”

First-Time Caucusgoers Give Ted Cruz a Victory in Minnesota Precinct

INVER GROVE HEIGHTS, Minn. — More than 100 people crowded into a classroom at a public high school in this St. Paul suburb, where many longtime Republicans said they were participating in their first caucus. Some said they were compelled to caucus by Donald J. Trump, while others cited the general buzz of a crazy campaign for bringing them out Tuesday night. Senator Ted Cruz edged out Mr. Trump, 40 votes to 33.

The precinct volunteer leading the gathering said that the biggest turnout he had seen before tonight was 24 people.

“It’s exciting,” Diane Anderson, 51, a longtime Republican supporting Mr. Trump in her first caucus, said as she waited in line to enter the classroom. “He says things that I wish I could say, but I’m too afraid,” Ms. Anderson said.

In particular, she said, she believes he can tackle widespread corruption — among both politicians and regular citizens. “I’m a landlord, so I see people take advantage of government funding,” she said. “It’s ridiculous.”

Greg Lorch, 65, a general contractor who had never been to a caucus, said he was drawn to Mr. Cruz’s principles. “He’s a constitutionalist. I believe in history. We learn from history. I don’t want to lose that for my grandchildren,” Mr. Lorch said.

Although he said he hoped to give Mr. Cruz a boost, he added that he was not voting against Mr. Trump, per se. “I think he’s a Kardashian in disguise,” Mr. Lorch said.

And yet, if Mr. Trump gets the party nomination, Mr. Lorch said he would vote for him in November.

Denise Olsen, 53, a director of tourism and a first-time caucusgoer, cast her vote for Senator Marco Rubio. She said she had been swept up by a chaotic campaign and wanted to support a solid candidate, “the medium between extremes.”

“He’s young, and he doesn’t have the experience,” she said of Mr. Rubio. “But I trust his judgment.”

That doesn’t mean she rules out Mr. Trump. “Trump is the wild card, crazy. I like him. But I’m not sure he’s the man for our country,” Ms. Olsen said.

Results were announced at 7:45 p.m.: 40 votes for Mr. Cruz, 33 for Mr. Trump, 27 for Mr. Rubio, 11 for Gov. John Kasich and seven for Ben Carson.

There was one write-in vote for John Galt, a character in Ayn Rand’s novel “Atlas Shrugged.”

Hillary Clinton Reacts to Results

Photo: Doug Mills/The New York Times; Video: By THE ASSOCIATED PRESS

Hillary Clinton spoke to a crowd in Miami after she racked up a series of victories on Super Tuesday.

Ted Cruz Defeats Donald Trump in Texas and Oklahoma; Hillary Clinton Prevails in Texas

Photo

Senator Ted Cruz and Gov. Greg Abbott attended a campaign event in Houston on Feb. 24.
Senator Ted Cruz and Gov. Greg Abbott attended a campaign event in Houston on Feb. 24.CreditEric Thayer for The New York Times

 

Senator Ted Cruz of Texas prevailed in his home state’s Republican primary on Tuesday, turning back a challenge from Donald J. Trump to avert what would have been a disastrous defeat. He also won in neighboring Oklahoma.

Hillary Clinton won the Democratic contest in Texas, relying largely on black and Hispanic voters.

Though Mr. Cruz was viewed as the favorite in Texas on the Republican side, his campaign was concerned enough about the outcome to spend precious time campaigning there in recent days when it could have been chasing votes across the Super Tuesday map.

Still, the victory provided a needed lift to Mr. Cruz’s delegate count, and a powerful argument against the other Republicans chasing Mr. Trump: Mr. Cruz is the one who has actually beaten him — in Texas and in Iowa.

Earlier on Tuesday, Mr. Cruz sought to turn up the pressure on Senator Marco Rubio, whose own home state, Florida, votes March 15.

“There is no doubt that any candidate who cannot win his home state has real problems,” Mr. Cruz said.

Texas was not a total loss for Mr. Cruz’s rivals in the race for delegates. Because he failed to secure 50 percent of the vote, the state’s 155 delegates will be divided proportionally.

Texas Exit Polls

Texas Exit Polls

Surveys of Republican voters exiting voting locations throughout Texas on Tuesday.

Texas Exit Polls

Texas Exit Polls

Surveys of Democratic voters exiting voting locations throughout Texas on Tuesday.

Donald Trump Holds Off Marco Rubio in Virginia

Photo

Donald J. Trump signed autographs after a campaign event at Radford University in Virginia on Monday.
Donald J. Trump signed autographs after a campaign event at Radford University in Virginia on Monday.CreditDamon Winter/The New York Times

Donald J. Trump was the winner in Virginia’s Republican primary on Tuesday, demonstrating his appeal in a moderate, Mid-Atlantic state.

Virginia was not the biggest prize on Super Tuesday, but it had 49 delegates at stake, and Senator Marco Rubio of Florida and Gov. John Kasich of Ohio campaigned there aggressively.

Mr. Rubio did better than expected in the state, running closely behind Mr. Trump.

Mr. Rubio’s surprising strength in Virginia was driven in large part by support from wealthier, highly educated voters with more moderate political views who live in the Washington suburbs.

In contrast, Mr. Trump’s support relies more heavily on less-educated, lower-income, rural voters with conservative views, particularly on social issues such as immigration.

While less-educated voters made up a smaller portion of the electorate, Mr. Trump continued to dominate the field among this group. Among those with a high school diploma or less, Mr. Trump won almost half of all votes.

On issues, Mr. Rubio’s best showing was among voters focused on the economy. Mr. Trump did about equally well across all issues.

Nearly two-thirds of Virginia voters said they supported barring non-citizen Muslims from entering the United States. Mr. Trump won more than four in 10 of these voters, while Mr. Rubio won half of all voters who did not support a ban.

In terms of candidate qualities, a majority of those voters who were concerned with electability sided with Mr. Rubio. Those wanting a candidate who tells it like it is sided with Mr. Trump.

Photo

Supporters of Senator Marco Rubio attended a rally on Tuesday night at the Ronald Reagan Equestrian Center in Miami.
Supporters of Senator Marco Rubio attended a rally on Tuesday night at the Ronald Reagan Equestrian Center in Miami.CreditEric Thayer for The New York Times

 

Bernie Sanders Speaks After Winning Vermont

Photo: Hilary Swift for The New York Times; Video: By THE ASSOCIATED PRESS

Bernie Sanders addressed a crowd in Vermont after he won the Democratic presidential primary there on Super Tuesday.

Hillary Clinton Wins Alabama and Tennessee, Continuing Southern Sweep

Photo

Hillary Clinton was hugged by a supporter during a surprise visit on Saturday to Yo Mama’s in Birmingham, Ala.
Hillary Clinton was hugged by a supporter during a surprise visit on Saturday to Yo Mama’s in Birmingham, Ala.CreditDoug Mills/The New York Times

Hillary Clinton is sweeping through the South on Tuesday night, winning primary contests in Alabama and Tennessee.

The victories come as Mrs. Clinton continues to consolidate the African-American vote and piece together the coalition that twice catapulted Barack Obama to the presidency.

Mrs. Clinton also won by big margins in Georgia and Virginia, putting pressure on her rival, Senator Bernie Sanders, to demonstrate that he can win outside of the Northeast.

Mr. Sanders won handily in his home state, Vermont, but has struggled to draw support from nonwhite voters.

Photo

Mark Jennings, left, Tommy Shaw, Chuck Sanders and Perry Hooper prayed before eating pizza on Tuesday at a returns watch party in Montgomery, Ala.
Mark Jennings, left, Tommy Shaw, Chuck Sanders and Perry Hooper prayed before eating pizza on Tuesday at a returns watch party in Montgomery, Ala.CreditKirsten Luce for The New York Times

 

Donald Trump and Marco Rubio in Tight Battle in Virginia

Donald J. Trump and Senator Marco Rubio were locked in a battle for first and second place in the Virginia Republican primary on Tuesday, according to the exit poll by Edison Research of voters leaving balloting locations across the state.

Mr. Trump was supported by men, voters without college degrees, lower-income voters, very conservative voters, evangelicals, small-town and rural voters. He was also favored by those who prioritize “telling it like it is” and “bringing needed change.” He won plurality support from those who would deport illegal immigrants and bar Muslims who are not citizens. Likewise he was supported by those angry with the federal government and those who want a candidate from outside the political establishment.

Mr. Rubio won support from women, college graduates, higher-income voters, moderates, late deciders, and residents of the Washington suburbs. He was also favored by those who prioritized wining in November and experience in politics. He was also supported by those who opposed barring Muslims who are not citizens and by those who favor giving illegal immigrants a chance for legal status.

In a distant third place was Senator Ted Cruz.

Donald Trump Wins in Alabama, Massachusetts and Tennessee

Photo

Donald J. Trump spoke at a campaign rally at Madison City Schools Stadium in Madison, Ala., on Feb. 28.
Donald J. Trump spoke at a campaign rally at Madison City Schools Stadium in Madison, Ala., on Feb. 28.CreditKirsten Luce for The New York Times

 

Donald J. Trump added Alabama, Massachusetts and Tennessee to his list of primary wins, exhibiting strong appeal in the South and also a traditionally liberal part of the Northeast.

Mr. Trump targeted Alabama early in his campaign. Polls this week indicated that the Manhattan businessman was doing well with evangelical Christians, a voting bloc that was expected to favor Senator Ted Cruz of Texas.

Mr. Trump also had expected to do well in Massachusetts, after his strong showing in nearby New Hampshire last month and attracting large crowds there. His populist message resonated with working-class voters in the state’s smaller cities and towns.

Massachusetts officials, citing the “Trump phenomenon,” said this week that thousands of Democrats became Republicans or independents in order to vote in Tuesday’s primary.

Photo

Van Mosley, 8, waited in line at a concession stand on Tuesday before watching Senator Bernie Sanders at the Champlain Valley Exposition center in Essex Junction, Vt.
Van Mosley, 8, waited in line at a concession stand on Tuesday before watching Senator Bernie Sanders at the Champlain Valley Exposition center in Essex Junction, Vt.CreditHilary Swift for The New York Times

 

Donald Trump Strikes Blow in South With Win in Georgia

Donald J. Trump won the Republican primary in Georgia on Tuesday, securing a resounding victory in a delegate-rich Southern state.

Mr. Trump’s promises to revive the economy by renegotiating trade deals and punishing companies that move their operations overseas resonated in this conservative state. The results were a blow to Senator Ted Cruz of Texas, who had expected to do well in the South, and Senator Marco Rubio, who is from neighboring Florida.

Mr. Trump campaigned aggressively in Georgia, spending Monday at a rally in Valdosta, where he stressed his message that he would help America start winning again.

Virginia Is a Bright Spot for Marco Rubio

Early returns from Virginia indicate Senator Marco Rubio is locked in a tight race with Donald J. Trump in a state with more moderate Republicans than in the Deep South.

Since all 49 of Virginia’s delegates are awarded proportionally based on the statewide vote, with no minimum threshold, Mr. Rubio could pick up a healthy share, even if he finishes second.

The returns show Senator Ted Cruz with only about half of Mr. Rubio’s support, followed by Gov. John Kasich and Ben Carson. But all can expect to pick up a few delegates.

The Rubio campaign was well aware of its potential to capture delegates in Virginia, and the Mr. Rubio aggressively courted voters in the well-educated, affluent suburbs and exurbs in the northern counties outside Washington.

Although Mr. Rubio’s advisers hoped for a victory in Virginia, even a close second will provide fodder for them to say the Florida senator cannot be written off, despite any poor showings elsewhere.

John Kasich Stays Upbeat Despite a Challenging Night

Photo

Gov. John Kasich of Ohio spoke at a town hall event on Monday at the George Mason University School of Law in Arlington, Va.
Gov. John Kasich of Ohio spoke at a town hall event on Monday at the George Mason University School of Law in Arlington, Va.CreditGabriella Demczuk for The New York Times

 

Gov. John Kasich of Ohio is not expected to have much of a showing on Tuesday. But he insists that the results will not be a setback for him, even though he is already facing pressure to call it quits.

“We never thought that ‘Super Tuesday’ was going to be some big deal in our plan,” he told reporters in Arlington, Va., where he campaigned on Tuesday.

“We’ll pick up some delegates tonight,” he added, “but we’re heading north, and that’s what we’ve always felt was our strength.”

Mr. Kasich is not likely to fare well in most of the states with nominating contests on Tuesday, though he has hoped for a promising outcome in a handful of them, including Vermont and Massachusetts.

He is expected to spend Tuesday evening in a state that is not even voting — Mississippi, where he was scheduled to speak at a Republican Party dinner in Jackson, and whose primary is a week from now.

Mr. Kasich reiterated that he will win his home state, which votes March 15. “When we win Ohio,” he told reporters, “it’ll be a whole new day in this business.”

And he signaled to voters in Virginia that he did not intend to depart from his attack-free style, particularly when it comes to Donald J. Trump.

“You will not beat Donald Trump by insulting him,” Mr. Kasich said, “because all you do is enrage his supporters and make them even more firmly committed because of personal insulting attacks. That is not how you win.”

“You know how you win?” he asked. “You win by being patient, being calm and waiting for that moment — waiting for that moment — and I hope that it comes.”

Photo

Debra Nicholson, 68, left, and Shaquna Nicholson, 42, called voters on behalf of the Clinton campaign on Monday night from a phone bank at a home in Richmond, Va.
Debra Nicholson, 68, left, and Shaquna Nicholson, 42, called voters on behalf of the Clinton campaign on Monday night from a phone bank at a home in Richmond, Va.CreditVictor J. Blue for The New York Times

 

Hillary Clinton Wins Virginia and Georgia; Bernie Sanders Takes Vermont

Photo: Kevin D. Liles for The New York Times Clark Atlanta University not Clark University; Video: By THE ASSOCIATED PRESS

Hillary Clinton won the Democratic primary election in Virginia on Tuesday, while Senator Bernie Sanders won the primary in his home state, Vermont, topping Mrs. Clinton in a contest he could not afford to lose.

Mrs. Clinton, who was expected to fare well in the Southern states after she beat Mr. Sanders by a landslide on Saturday in South Carolina, secured a victory in a state that she lost to Barack Obama eight years ago.

Vermont, where Mr. Sanders has been a lawmaker for decades, appeared to be a rare bright spot in a challenging Super Tuesday, as Mrs. Clinton was set to rack up delegates in a swath of Southern states.

With its large population of white, progressive voters, Vermont remained friendly terrain for Mr. Sanders

Earlier on Tuesday, Mr. Sanders arrived at a Burlington polling location with his wife and spent time talking to voters and taking selfies with them.

“I will tell you after a lot of thought, I voted for me for president,” Mr. Sanders said.

Virginia Exit Polls

Virginia Exit Polls

Surveys of Democratic voters exiting voting locations throughout Virginia on Tuesday.

Photo

James Spraggins volunteered outside the polling station at the Muscoda Community Center in Muscoda, Ala.
James Spraggins volunteered outside the polling station at the Muscoda Community Center in Muscoda, Ala.CreditKirsten Luce for The New York Times

 

Republican Group to Intensify Campaign Against Trump

A “super PAC” that was formed with a major donation from a member of the Ricketts family is boosting its staff and planning a full-fledged campaign against Donald J. Trump — and his surrogates — in an effort to thwart his rise, including hiring the former communications director to Jeb Bush and creating an opposition research wing.

Tim Miller, who was Mr. Bush’s top spokesman during his presidential run, will now work for Our Principles PAC, the group founded in the final weeks before the Iowa caucuses to try to prevent Mr. Trump from winning the nomination, according to officials with the group.

With additional funding from sources other than Marlene Ricketts, the group is planning to focus on daily opposition research attacks on Mr. Trump, particularly in March 8 and March 15 states, officials with the group said.

Among their new tasks is attacking not just Mr. Trump but also his high-profile supporters, such as Gov. Chris Christie. And there will be additional focus on Mr. Trump’s words and business record, according to officials with the group. A new video will feature Mr. Trump’s refusal on Sunday to disavow the former Ku Klux Klan official David Duke.

“A K.K.K. sympathizer who screwed over regular people to enrich himself isn’t going to win the White House. Donald’s general election campaign will fail worse than Trump Mortgage and Trump Steaks did and Hillary Clinton will destroy him even if she is campaigning from jail. We will fight until the last delegate is counted to stop that from happening,” Mr. Miller said in a statement.

Virginia Republicans Looking for Change and Dissatisfied with Government

More than a third of Virginia Republicans are looking for a candidate who can bring needed change, according to early results from exit polls conducted by Edison Research.

This bodes well for Donald J. Trump, who in previous contests has been handily beating his rivals among voters rating this as their top candidate quality. It also represents a departure from all four previous primary and caucus states, in which having a candidate who “shares my values” was the most popular candidate quality — a quality especially prized by supporters of Senator Ted Cruz. In Virginia, this quality appears to have slipped to the No. 2 ranking, chosen by one in three voters.

The desire for change fits with the overall mood of the electorate in Virginia, where nearly nine out of 10 voters said they were either dissatisfied or angry with the way the federal government is working. It is also reflected in the fact that more voters said they want a president who is outside the political establishment than one with experience in politics.

The top issue concern for voters in Virginia was the economy and jobs, selected by nearly half of all voters. No other issue was selected by more than one-quarter of respondents.

Virginia’s Republican primary electorate is less conservative than three out of the four states that have voted previously this year, with New Hampshire as the one exception. This is partly explained by the fact that Virginia has open primaries, allowing voters to participate without having to be registered with the party. About a third of those exiting the polls in the Republican primary said they do not identify themselves as Republicans.

When voters were asked if they would be satisfied or unsatisfied with each of the top three candidates as the party’s nominee, the only candidate whom a majority of voters said they would be satisfied with was Senator Marco Rubio. Only about four in 10 voters said they would be satisfied with Mr. Trump or Mr. Cruz as the nominee.

Trump, Clinton capture key wins on U.S. Super Tuesday

Republican Donald Trump and Democrat Hillary Clinton took big steps toward securing their parties’ presidential nominations on Tuesday with a series of state-by-state victories, but their rivals vowed to keep on fighting.

On Super Tuesday, the 2016 campaign’s biggest day of nominating contests, Trump, 69, and Clinton, 68, proved themselves the undisputed front-runners. (Graphic – Race to the White House here)

Now they are under pressure to show they can unify voters in their respective parties and avoid a potentially disastrous split in their ranks that could hurt them in the November 8 election.

U.S. networks projected Trump won seven states with victories stretching into the deep South and as far north as Massachusetts, adding to a sense of momentum he had built last month by winning three of the first four contests.

Clinton’s victories in seven states were just as impressive but in many ways predictable, propelled by African-American voters in southern states like Arkansas, where she and former President Bill Clinton began their political careers.

Trump’s rivals Ted Cruz, a U.S. senator from Texas, and Marco Rubio, a U.S. senator from Florida, emphasized their determination to remain in the race.

Cruz, 45, won his home state of Texas and neighboring Oklahoma, bolstering his argument he had the best chance to stop the brash billionaire. Rubio, favorite of the Republican establishment, was projected the winner in Minnesota, his first victory.

Clinton’s rival Bernie Sanders, a democratic socialist U.S. senator from Vermont, also won his home state along with Colorado, Minnesota and Oklahoma and vowed to pursue the battle for the nomination in the 35 states yet to vote. He lost to Clinton in Massachusetts, a fifth state he had hoped to win.

Super Tuesday was the biggest single day of state-by-state contests to select party nominees for the Nov. 8 election to succeed Democratic President Barack Obama.

TRUMP WAVES OFF REPUBLICAN CRITICISM

At a news conference in a chandeliered ballroom at his seaside Mar-a-Lago resort in Palm Beach, Florida, Trump, who has never held public office, dismissed furious criticism aimed at him by establishment Republicans.

Faced with a party in turmoil over his ideas to build a wall between the United States and Mexico, deport 11 million illegal immigrants and bar Muslims from entering the country, Trump declared he had expanded the party by drawing in disaffected blue-collar Democrats who like his tough-on-trade rhetoric.

« I am a unifier, » he said. « I would love to see the Republican Party and everybody get together and unify and when we unify, there’s nobody that’s going to beat us. »

The rivals of both Trump and Clinton aim to knock them off their pedestals in contests ahead in Michigan, Florida and Illinois.

Trump waved off criticism from the country’s top two elected Republicans, House Speaker Paul Ryan and Senate Majority Leader Mitch McConnell, over his delayed disavowal of an endorsement by David Duke, a former leader of the Ku Klux Klan, a white supremacist group.

« I’ve disavowed, » Trump said. « I’m going to get along with Congress, okay? Paul Ryan, I don’t know him well, but I’m sure I’m going to get along great with him. And if I don’t, he’s going to have to pay a big price, okay? » Trump said in remarks that could further inflame party tensions.

Clinton, who still faces a well-funded Sanders despite having taken control of the Democratic race, was eager to assail Trump as a way of getting Democratic voters used to the idea of her as the nominee.

« The stakes in this election have never been higher and the rhetoric we’re hearing on the other side has never been lower, » Clinton told supporters in Miami. « Trying to divide America between us and them is wrong, and we’re not going to let it work. »

‘DONALD TRUMPS OF THE WORLD’

Sanders thanked cheering supporters in his hometown of Burlington, Vermont, and assailed the Republican front-runner.

« We are not going to let the Donald Trumps of the world divide us, » said Sanders, 74, adding that he expected to pile up « hundreds » of convention delegates in voting on Tuesday.

For Rubio, 44, it was a day of reckoning. His losses piled up after a week in which he labeled Trump a « con artist » and exchanged schoolyard taunts with him over, for example, who wet their pants under pressure at a debate last week.

Suddenly, the contest on March 15 in Florida, his home state, loomed over him as a must-win state.

« Florida, I know you’re ready, » Rubio said. « The pundits say we’re underdogs, I’ll accept that. We’ve all been underdogs. »

Rubio’s plight was such that Senator Lindsey Graham, an establishment South Carolina Republican, told CBS News that Republican voters might need to rally around Cruz, who has been one of the most disliked public figures in Washington.

« I can’t believe I would say yes, but yes, » Graham said when asked about the idea of supporting Cruz as a way of stopping Trump.

Cruz told supporters at his victory party in Texas that Trump was a « Washington dealmaker, profane and vulgar, who has a lifelong pattern of using government power for personal gain. »

The networks had yet to project a winner for Republicans in Alaska.

Republican U.S. presidential candidate Senator Ted Cruz, his wife Heidi and daughters Caroline (L) and Catherine react to the Super Tuesday primary and caucus voting results at a campaign rally in Houston, Texas March 1, 2016.
REUTERS/RICHARD CARSON

Trump et Clinton, grands vainqueurs du Super Tuesday

Donald Trump et Hillary Clinton.

Six États gagnés pour le milliardaire dans le camp républicain, qui laisse en revanche le Texas et l’Oklahoma à Ted Cruz. Huit pour l’ex-Secrétaire d’État côté démocrate, doublée toutefois par Sanders dans quatre États. Les deux favoris ont largement dominé leurs rivaux lors des primaires organisées ce mardi.

Nuit triomphale pour Donald Trump lors d’un Super Mardi qui voit au moins six États tombés dans son escarcelle. Le milliardaire gagne la Géorgie, le Tennessee, l’Alabama, l’Arkansas, la Virginie et le Massachussetts et pourrait y rajouter le Vermont. Largement victorieuse dans le sud, grâce au vote noir, Hillary remporte haut la main les mêmes États et peut être quelques autres (Texas et Samoa), mais elle se retrouve doublée par Bernie Sanders non seulement dans son État du Vermont, mais aussi dans l’Oklahoma, le Minnesota et le Colorado, victoires qui donnent au sénateur des raisons de rester optimiste sur ses chances de mettre sa rivale en difficulté dans le Nord, le Midwest et l’Ouest, alors qu’elle triomphe dans le sud.

Hillary Clinton en Virginie le 29 février.
 

Ted Cruz parvient à gagner dans son État du Texas, et prend aussi l’Oklahoma, un double succès qui lui fournit des arguments pour rester dans la course. Mais le bilan reste décevant, au vu de ses ambitions initiales d’orchestrer un raz de marée en sa faveur. Marco Rubio arrache le Minnesota, son premier état, mais il n’engrange aucune autre victoire, échouant donc à capitaliser sur ses attaques soutenues des derniers jours contre Trump. Une réalité qui rend peu convaincant l’argument selon lequel il doit être l’alternative à Trump. Il semble toutefois avoir marqué des points dans les centres urbains, notamment en Virginie, où il talonne le milliardaire. Sa dernière chance reste de gagner la Floride le 15 mars, s’il veut survivre.

Les élites du parti paniquées

Ni John Kasich, ni Ben Carson ne gagnent aucun État, ce qui va les mettre sous large pression de quitter la course. Kasich, qui semble arriver deuxième dans le Vermont juste derrière Trump et se retrouve en deuxième position dans le Massachussetts, a maintes fois répété qu’il attendrait la primaire de l’Ohio le 15 mars, pour se décider. Le maintien des quatre candidats dans la course profite évidemment à Trump, qui peut ainsi conforter sa confortable avance. «Il gagne largement mais laisse suffisamment de miettes aux autres pour qu’ils se maintiennent, ce qui l’arrange», note l’analyste Michael Smerconish.

Avec cette nouvelle victoire massive, Trump confirme son extraordinaire domination sur la base républicaine malgré tous les efforts entrepris par l’élite du parti pour l’abattre ces derniers jours. Les critiques qui ont fondu sur lui, après son étrange lenteur à désavouer un ex-leader du Ku Klux Klan sulfureux, David Duke, ne semblent pas avoir eu tellement d’impact sur ses chiffres. Clairement, sa base est solide. «Nous allons gagner et nous reconstruirons et unifierons l’Amérique», a-t-il promis radieux lors d’une conférence de presse, lors de laquelle il est apparu très en maîtrise. «Nous sommes en train de faire grossir le parti républicain et cela nous fera gagner face à Hillary Clinton, comprenez-moi, je suis et serai un unificateur», a-t-il répliqué ce mardi soir lors d’une conférence tenue à Palm Beach, à un journaliste qui lui demandait s’il craignait que le parti républicain ne tente de l’arrêter.

Trump se recentre pour rassembler

Trump a félicité Ted Cruz pour ses victoires mais s’est moqué du «poids léger» Marco Rubio, qui a «clairement eu une très mauvaise soirée et est le grand perdant». Désavouant le KKK en réponse à une question d’un reporter, le milliardaire a amorcé son recentrage à travers ses réponses, comme s’il se préparait déjà à l’élection générale de novembre. Il a notamment évité les formules provocatrices et les insultes contre ses rivaux, exprimant à l’envi sa volonté de travailler pour «la classe moyenne qui a tant perdu», en rapatriant l’emploi de l’étranger, et en renégociant les traités commerciaux désavantageux avec la Chine et le Mexique. «Nous allons construire le Mur», a aussi répété Donald Trump, rappelant que les Chinois avaient construit une grande muraille de 13.000 miles, alors que le sien n’en ferait que 2000. «Et ils n’avaient pas Caterpillar», a plaisanté l’homme d’affaires. Il a déclaré qu’il gagnerait des points chez les Afro-Américains et les Latinos pendant le reste de la campagne «parce que je vais créer des millions d’emplois ici en faisant en sorte par exemple qu’Apple fabrique ses iPhones en Amérique, pas en Chine».

Juste derrière lui, le gouverneur Chris Christie, ex-candidat dont l’opportunisme politique a été souligné par maints commentateurs quand il a soudain rejoint la campagne Trump vendredi dernier, le dévorait des yeux, se voyant déjà peut-être dans un rôle de vice-président. «Donald Trump est le vainqueur. Il va rassembler le parti et faire en sorte qu’Hillary ne revienne jamais à la Maison-Blanche. Ce n’est pas une campagne mais un mouvement qui se lève…L’Amérique veut gagner à nouveau et s’unir mais elle a besoin d’un leader audacieux et ferme, Donald Trump est cet homme», a dit Christie.

«Une OPA hostile de Trump sur le parti»

Donald Trump devant quelques milliers de supporters mardi à Louisville.
 

Tous les commentateurs ce mardi soir semblaient d’accord pour souligner le fossé qui sépare désormais l’élite républicaine des électeurs. «Un groupe de donateurs et de lobbyistes parlent d’une OPA hostile de Trump sur le parti, mais ils ne comprennent pas que c’est le peuple qui parle à travers les votes», a noté l’expert Jeffrey Lord. «Il y a désormais un abîme entre l’establishment et la base», a confirmé la journaliste Dana Basch. «Les gens sont fatigués de Washington et veulent autre chose», confirme David Axelrod, ancien conseiller politique d’Obama. Tous soulignent que les électeurs ne semblent plus vouloir d’un conservateur pur et dur à la Cruz, préférant miser sur un personnage, comme Trump, qui transcende les frontières traditionnelles entre les partis, à condition qu’il protège les frontières, l’emploi, et le mode de vie américain. Les commentateurs ont aussi mis en garde l’élite républicaine contre la tentation de contourner Trump lors d’une convention négociée, jugeant que cela susciterait une catastrophe et une atteinte au processus démocratique.

Marco Rubio a néanmoins continué ce mardi soir, de dire qu’il fallait «se battre pour empêcher Donald Trump de s’emparer du parti de Lincoln et de Reagan car nous ne pouvons élire quelqu’un qui refuse de dénoncer le Ku Klux Klan». Cruz lui a emboîté le pas, affirmant qu’on ne devait pas nommer un constructeur new-yorkais «grossier et injurieux» à la présidence. Mais vu la progression de Trump, leur discours semblait tomber un peu dans le vide.

Ce qui est intéressant est que la rébellion que l’on retrouve à droite, existe aussi à gauche, a noté le commentateur libéral Van Jones. Hillary Clinton gagne 7 états mais Bernie Sanders s’en sort avec un score honorable de 4 États gagnés, ce qui révèle une situation plus mitigée pour Clinton que pour Trump. La course s’annonce longue et difficile.

Ce résultat est évidemment une bonne nouvelle pour le milliardaire new-yorkais, qui espère aller chercher des électeurs chez les démocrates, peut-être sur les mêmes terres ouvrières de Sanders.

Source : Trump et Clinton, grands vainqueurs du Super Tuesday

Joyeuse Saint-Valentin 2016 à tous ! / Happy 2016 Valentine’s Day to everybody !

C’est aussi ma fête aujourd’hui ! Joyeuse Saint-Valentin à tous 😀 !!! Les célibataires ne soyez pas tristes s’il vous plaît. Sortez, rencontrez plein de nouvelles personnes et l’amour viendra forcément un jour pour vous 😉 !
/
It’s also my first name celebration Day ! Happy Valentine’s Day to everybody 😀 !!! For the people who are single don’t worry please. You have to go out often, to meet so many new people and love will come one day for you 😉 !

Draveil (91) : mortellement fauché par une voiture sur le parking de l’hôpital

Draveil, 4 février 2016. Un salarié de l’hôpital Dupuytren a été mortellement percuté par une voiture sur le parking de l’établissement.
Draveil, 4 février 2016. Un salarié de l’hôpital Dupuytren a été mortellement percuté par une voiture sur le parking de l’établissement. (LP/L.D.)

Acte délibéré ou accidentel ? C’est ce que devra déterminer l’enquête ouverte ce mardi à la suite du décès d’un homme de 47 ans devant l’hôpital Dupuytren de Draveil.

Employée aux cuisines, la victime a été percutée par une voiture sur le parking de l’établissement à 7 h 30.

Le quadragénaire n’a pas pu être réanimé à l’issue du choc avec ce véhicule conduit par un autre salarié de l’hôpital.

Placé en garde à vue, le conducteur est « sous le choc » selon les policiers. Aucune trace d’alcool ou de stupéfiants n’a été décelée dans son organisme. Une autopsie du corps de la victime doit être pratiquée ce vendredi.

Source Le Parisien : http://www.leparisien.fr/draveil-91210/draveil-mortellement-fauche-par-une-voiture-sur-le-parking-de-l-hopital-04-02-2016-5515431.php

Les primaires dans le New Hampshire

Explications sur les primaires semi-ouvertes du New Hampshire qui auront lieu le 9 février 2016.

Source : Les primaires dans le New Hampshire

Julian Assange est « arbitrairement détenu » et doit être indemnisé selon un panel de l’ONU

Julian Assange est « arbitrairement détenu » et doit être indemnisé selon un panel de l’ONU

Julian Assange expliquait jeudi 4 février, qu’il était prêt à « être arrêté par la police britannique » en cas d’arbitrage défavorable, mais le comité de l’ONU a annoncé vendredi qu’il considère illégale sa situation. Le fondateur de WikiLeaks vit en effet reclus dans l’ambassade équatorienne à Londres pour échapper à un mandat d’arrêt européen. Le panel de l’ONU demande à la Suède et au Royaume-Uni de l’indemniser.

« Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange a été arbitrairement détenu par la Suède et le Royaume-Uni depuis son arrestation à Londres le 7 décembre 2010 », a indiqué le groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire, dans un communiqué. Les cinq experts indépendants appellent « les autorités suédoises et britanniques » à mettre fin à sa détention et à respecter son droit à être indemnisé.

La rédaction vous recommande

Source: Julian Assange est « arbitrairement détenu » et doit être indemnisé selon un panel de l’ONU

L’ONU juge la détention de Julian Assange illégale

Julian Assange a reçu le soutien d’un comité de l’ONU qui a jugé illégale sa détention jeudi. L’avocat du fondateur de Wikileaks, qui vit reclus depuis plus de trois ans à l’ambassade d’Equateur à Londres, a appelé le Royaume-Uni à le libérer.

La Suède a confirmé qu’un groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire avait rendu un avis favorable au fondateur de Wikileaks, mais non contraignant pour les Etats membres, dont la teneur sera rendue publique vendredi matin à Genève.

«Si l’ONU annonce demain (vendredi) que j’ai perdu mon affaire contre le Royaume-Uni et la Suède, je sortirai de l’ambassade vendredi à midi pour être arrêté par la police britannique», avait auparavant annoncé M. Assange dans un communiqué.

«Cependant, si je l’emporte et s’il est reconnu que les parties étatiques ont agi illégalement, j’attends la restitution immédiate de mon passeport et la fin de toute nouvelle tentative de m’arrêter», avait-il ajouté, sans préciser ce qu’il ferait dans ce cas de figure.

Pas d’effet réel

L’incertitude persiste sur le bénéfice que l’Australien pourrait tirer de cet avis de l’ONU.

Le parquet suédois et les autorités britanniques se sont empressés d’assurer que cette décision ne changeait rien à la situation du militant. Elle n’a «aucune incidence formelle sur l’enquête préliminaire en cours dans le cadre de la loi suédoise», a indiqué dans un communiqué le parquet suédois, chargé de l’enquête sur des accusations de viol lancées par une Suédoise en 2010.

Ces magistrats souhaitent entendre l’Australien à l’ambassade d’Équateur à Londres, dont il n’est pas sorti depuis juin 2012. Ils ont émis contre lui un mandat d’arrêt européen.

Le gouvernement suédois, qui n’est pas juridiquement impliqué dans cette affaire, s’est borné à «constater que le groupe de travail est arrivé à une autre conclusion que les autorités judiciaires suédoises», selon un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Une arrestation légale

Le gouvernement britannique a lui assuré que du fait de ce mandat d’arrêt, il était «légalement obligé d’extrader M. Assange». «M. Assange n’a jamais été détenu arbitrairement par le Royaume-Uni, il a délibérément évité une arrestation légale en choisissant de rester dans l’ambassade d’Équateur», a souligné un porte-parole.

Pour l’avocat belge de M. Assange, Christophe Marchand, le Royaume-Uni, tout comme la Suède, doit «respecter la décision du groupe de travail basée sur la convention de l’ONU sur les droits civils et politiques» et «avoir à cœur de libérer Assange».

L’Équateur, qui lui a accordé l’asile politique en août 2012, lui a garanti la poursuite d’un soutien sans faille. WikiLeaks a programmé une conférence de presse à Londres vendredi à 12H00 GMT.

Peur d’une extradition

M. Assange, qui nie le viol, refuse de se rendre en Suède de peur d’être extradé vers les États-Unis, où il pourrait se voir reprocher la publication par WikiLeaks, en 2010, de 500’000 documents classés secret défense sur l’Irak et l’Afghanistan et 250’000 communications diplomatiques.

La principale source des documents publiés, le soldat américain Bradley Manning (devenu Chelsea), a été condamné à 35 ans de prison pour espionnage.

Le site internet WikiLeaks a été fondé en 2006 dans le but de dénoncer les agissements délictueux de gouvernements ou institutions en publiant des documents confidentiels et des analyses à l’échelle mondiale.

C’est ce site qui a déposé plainte contre la Suède et la Grande-Bretagne auprès du groupe de travail de l’ONU. «La seule protection dont il bénéficie (…) est de rester dans l’enceinte de l’ambassade. La seule façon pour lui de jouir du droit d’asile est d’être en détention», lit-on dans la plainte.

1885 jours de détention

Personnage controversé, défenseur héroïque des libertés pour ses fans, égocentrique en mal d’attention pour ses détracteurs, Julian Assange vit dans une pièce de l’ambassade, située dans le quartier chic de Knightsbridge, qui fait à la fois office de chambre et de bureau et qu’il a comparée à une station spatiale.

La police londonienne a arrêté en octobre la surveillance physique de l’ambassade, dont le coût a soulevé des critiques. Les sympathisants d’Assange ont créé un site qui détaille minute par minute le nombre de jours de sa détention (1885) et son coût estimé pour les contribuables britanniques (13 millions de livres).

Source: L’ONU juge la détention de Julian Assange illégale

U.N. Panel Says Julian Assange Is Detained Arbitrarily and Should Be Freed

He has been staying inside the Ecuadorean embassy in London since June 2012

Source: U.N. Panel Says Julian Assange Is Detained Arbitrarily and Should Be Freed

Julius Bär va payer 547 millions de dollars dans le cadre du litige fiscal aux Etats-Unis

(Image d'illustration)

Julius Bär va payer 547 millions de dollars dans le cadre du litige fiscal aux Etats-Unis


Conflit fiscalLa banque Julius Bär est enfin fixée sur son sort dans le cadre du litige fiscal qui l’oppose aux autorités américaines. Dans la nuit de jeudi à vendredi, le Département de la justice (DoJ) a annoncé par voie de communiqué qu’il avait infligé au gestionnaire de fortune une amende de 547,25 mio USD.

« La banque Julius Bär a non seulement fermé les yeux face aux fraudeurs, mais a de surcroît conspiré avec eux dans le but d’enfreindre la loi », explique le DoJ. Les charges retenues contre l’établissement comprennent la conspiration en vue de frauder et évader le fisc ainsi que de produire des fausses déclarations de revenus fiscaux.

Au plus fort de ces activités, Julius Bär gérait 4,7 mrd USD pour 2589 comptes non déclarés. De 2001 à 2011, ces affaires ont rapporté 289 mio USD pour un bénéfice net de 87 mio, affirment les autorités US.

Si le groupe zurichois respecte les termes de l’accord, le gouvernement américain s’engage à abandonner ces charges dans un délai de trois ans, selon le communiqué.

Le montant correspond à celui figurant dans l’accord de principe annoncé fin décembre par l’établissement zurichois. Julius Bär, qui participe au programme fiscal américain en catégorie 1, avait alors assuré avoir constitué 197,25 mio USD de provisions supplémentaires, en plus des 350 mio USD déjà bloqués.

Deux collaborateurs se rendent

Ce règlement « met fin à une longue période d’incertitude pour la banque et ses actionnaires », souligne Boris Collardi, directeur général (CEO) de Julius Baer, cité dans un communiqué distinct.

Dans le cadre de cette affaire, le DoJ a également annoncé la reddition de deux ex-collaborateurs de la banque en fuite depuis 2011. Accusés de fraude fiscale, ces derniers ont plaidé coupable devant une Cour fédérale à New York.

Âgée de 52 ans, la première est citoyenne suisse, alors que le second (42 ans) a la double nationalité italo-suisse. Ils auraient aidé des clients américains à soustraire plusieurs centaines de millions de dollars au fisc américain en les déposant sur des comptes offshore.

Les faits qui leur sont reprochés remontent au moins aux années 90 et jusqu’en 2009. Julius Bär aurait ouvert et dissimulé des comptes au fisc US et permis à des gérants tiers d’en ouvrir au nom de contribuables américains.

Les deux banquiers incriminés auraient contribué activement à ces activités, en vantant notamment aux clients la longue tradition de secret bancaire de l’établissement. Ils auraient soutenu que Julius Bär est moins vulnérable que d’autres banques suisses aux pressions émanant des autorités américaines, car l’établissement ne possède pas de représentation aux Etats-Unis.

Selon les autorités américaines, Julius Bär a recouru à des comptes numérotés ou a dissimulé le patronyme des clients par des noms de code. Certains comptes auraient été ouverts au nom de sociétés-écran ou de proches non-américains.

Les relations bancaires portant sur des avoirs non déclarés étaient désignés comme des comptes « black money », « non W-9 » (du nom d’un formulaire du fisc US), « non officiels » ou encore « sensibles », affirme le DoJ.

Conseils pratiques

Les autorités US évoquent également une note interne indiquant aux conseillers à la clientèle comment éviter de se faire prendre lors du démarchage de clients aux Etats-Unis. Ainsi, les employés de Julius Bär auraient été incités à mentir aux douaniers américains, la banque les encourageant à passer la frontière avec, par exemple, une raquette de tennis afin de donner l’impression d’un voyage de détente.

L’année 2008 a marqué un tournant. En novembre de cette année, Julius Bär a interdit à ses conseillers d’ouvrir des comptes pour des clients américains n’ayant pas rempli le formulaire W-9. L’année suivante, le gestionnaire de fortune a approché spontanément en 2009 les autorités US au sujet de ses activités délictueuses, avant même de savoir qu’il faisait l’objet d’investigations.

Julius Bär a dévoilé lundi sa performance annuelle, qui faisait état notamment d’une érosion des deux tiers du bénéfice net, à 121 mio CHF. Dans la foulée, l’action s’était également retrouvée sous pression.

La catégorie 1 du programme américain regroupe les établissements qui font déjà l’objet de poursuites judiciaires aux Etats-Unis. Julius Bär est la quatrième banque de ce groupe à avoir réglé son contentieux. UBS, Credit Suisse et Bank Leumi ont déjà trouvé un accord avec les fisc étasunien et payé des amendes respectives de 780 mio, 2,6 mrd et 400 mio USD.

Dix banques dans cette catégorie doivent encore solder leur contentieux avec les autorités américaines, parmi lesquelles le groupe genevois Pictet, ainsi que les banques cantonales zurichoise (ZKB) et bâloise (BKB). A fin janvier, tous les établissements de la catégorie 2 du programme américain avaient trouvé un accord de non-poursuite avec le DoJ.

Source: Julius Bär va payer 547 millions de dollars dans le cadre du litige fiscal aux Etats-Unis

La banque Julius Baer passe à la caisse


Litige fiscal —

L’établissement zurichois paiera 559,29 millions d’amende aux Etats-Unis.

(Image d'illustration)

(Image d’illustration)Image: Keystone

Julius Baer a annoncé jeudi dans un communiqué qu’un accord définitif a été entériné avec la justice américaine pour mettre fin à son litige fiscal.

La banque zurichoise paiera comme prévu le montant de 547,25 millions de dollars (559,29 millions de francs) aux Etats-Unis.

L’établissement avait annoncé fin décembre un accord de principe sur ce dossier, conclu par un «deferred prosecution agreement» (accord de règlement différé) avec le Département américain de la justice (DoJ). Jeudi, les avocats de la banque privée étaient au tribunal fédéral de Manhattan pour confirmer cet arrangement.

La justice américaine accuse Julius Baer, comme d’autres banques, d’avoir aidé, du moins des années 1990 jusqu’en 2009, de riches clients américains à frauder le fisc en établissant de fausses déclarations. «Julius Baer n’a pas seulement fermé les yeux», mais était de mèche pour violer la loi américaine, insiste le procureur fédéral Preet Bharara, cité dans un communiqué du DoJ.

L’accord tout juste entériné prévoit que la banque coopérera avec l’administration des Etats-Unis et qu’elle fermera tous les comptes non déclarés de contribuables américains.

Provision étoffée

Ce règlement «met fin à une longue période d’incertitude pour la banque et ses actionnaires», souligne Boris Collardi, directeur général de Julius Baer, cité dans le communiqué reçu tôt jeudi.

Julius Baer, un des 13 établissements helvétiques classés en catégorie 1 dans le cadre de l’accord signé entre Berne et Washington, avait provisionné de quoi payer l’amende de la justice américaine en juin 2015, puis étoffé sa provision en décembre. La catégorie 1 regroupe tous les établissements contre lesquels une procédure était déjà ouverte en août 2013.

Le règlement du conflit fiscal avec les Etats-Unis aura cependant mis beaucoup de temps à se dessiner pour Julius Baer. L’annonce de l’accord approuvé par la justice américaine intervient notamment plus de vingt mois après la conclusion du différend entre Credit Suisse et le DoJ, le 20 mai 2014. Le numéro deux bancaire helvétique s’était alors acquitté d’une amende de 2,815 milliards de dollars.

«Un pas important»

Autre volet de ces démêlés fiscaux, deux anciens salariés de la banque inculpés en 2011 aux Etats-Unis et qui risquent jusqu’à cinq ans de prison ont comparu pour la première fois jeudi au tribunal de Manhattan. Selon l’agence américaine Associated Press (AP), ils ont plaidé coupable des faits qui leur sont reprochés, soit l’aide à la fraude fiscale, et ont accepté de coopérer avec les autorités.

Admettant qu’ils ont assisté des clients américains dans ce but en toute conscience, ils ont toutefois assuré qu’ils pensaient leur démarche en conformité avec les pratiques de la banque. Certains des comptes étaient ouverts sous de faux noms ou liés à des sociétés-écrans pour cacher l’identité des vrais détenteurs.

«Les deux anciens employés ont fait un important pas supplémentaire vers la résolution de leur cas», commente Julius Baer dans son communiqué. Leur dossier porte sur plus de 600 millions de dollars déposés sur des comptes «offshore».

La banque zurichoise a fait les frais l’an passé du règlement du conflit fiscal avec les Etats-Unis. L’établissement a annoncé lundi que son bénéfice net avait plongé de 67% en un an, à 121 millions de francs. L’action a elle aussi trébuché à la Bourse suisse tôt ce vendredi. (ats/nxp)

Source: La banque Julius Baer passe à la caisse

Julius Baer to Pay $547 Million Under Guilty Plea in U.S. Tax Case

Julius Baer BANK

Julius Baer to Pay $547 Million Under Guilty Plea in U.S. Tax Case


Swiss bank Julius Baer Group AG on Thursday admitted to helping U.S. taxpayers hide billions of dollars in offshore accounts and agreed to pay $547 million.

Separately, two of the bank’s former client advisers—Daniela Casadei and Fabio Frazezetto—pleaded guilty to conspiring to help clients evade taxes in the U.S. The Swiss residents, initially…

Source: Julius Baer to Pay $547 Million Under Guilty Plea in U.S. Tax Case

Julius Baer Admits to U.S. Tax Fraud, to Pay $547 Million


Julius Baer was one of about a dozen banks put under criminal investigation for tax evasion by American clients; Credit Suisse and UBS paid fines of $2.6 billion and $780 million to settle their respective investigations; Banks still under investigation include the Swiss unit of HSBC, Europe’s biggest lender.

Julius Baer BANK

Switzerland’s third-largest wealth manager, Julius Baer Group Ltd., agreed to pay $547 million to avoid U.S. prosecution and admitted it helped American clients hide billions of dollars in assets from tax authorities while coaching its bankers on how to avoid detection.

The bank made detailed admissions of wrongdoing and prosecutors agreed to drop a conspiracy charge in three years if the bank abides by the terms of the deal filed Thursday in federal court in Manhattan.

Two of its client advisers, Daniela Casadei and Fabio Frazzetto, who were charged in 2011, also pleaded guilty to conspiracy charges. They each face a maximum sentence of five years in prison, and will be sentenced in August.

Julius Baer admitted conspiring with US taxpayer clients, since the 1990s, to hide up to $4.7 billion in assets from the IRS. It settled under a deferred prosecution agreement, which means the company is charged with a crime that is later dismissed if it makes a payment, complies with certain conditions, and makes a detailed statement of facts about its wrongdoing.

The IRS statement said that in furtherance of the scheme to help U.S. taxpayers hide assets from the IRS and evade taxes, Julius Baer undertook, among other actions, the following:

  • Entering into “code word agreements” with U.S. taxpayer-clients under which Julius Baer agreed not to identify the U.S. taxpayers by name within the bank or on bank documents, but rather to identify the U.S. taxpayers by code name or number, in order to reduce the risk that U.S. tax authorities would learn the identities of the U.S. taxpayers.
  • Opening and maintaining accounts for many U.S. taxpayer-clients held in the name of non-U.S. corporations, foundations, trusts, or other legal entities or non-U.S. relatives, thereby helping such U.S. taxpayers conceal their beneficial ownership of the accounts.

As part of the settlement, the bank admitted that it gave its bankers a memo called “U.S. Clients Do’s and Don’ts” to coach them on how to avoid suspicion when they came to visit American clients with assets not declared to the IRS.

“When filling out the entry form . . . say that you are in Banking (never lie) but if and when asked in which field, respond “EDP Dept.” “Investment Banking” or “Lending,” but certainly not Private Banking,” the memo read.

It went on: “When asked by Officer what you will do while in the USA, say Business and of course some leisure, trying to take some time to enjoy your beautiful country. Proud government employees usually love this type of statement. One can throw in skydiving or another fun sport/activity . . . (carrying a tennis racket also puts the emphasis on “fun and games,” and not on business).”

“Bank Julius Baer not only turned a blind eye to tax avoiders, but actually conspired with them to break the law,” said Manhattan US attorney Preet Bharara in a statement. “Together with our partners at the IRS, we will continue to prosecute financial institutions and individuals who facilitate tax evasion.”

Julius Baer was one of about a dozen banks put under criminal investigation by the DoJ in 2011 for tax evasion by American clients. Credit Suisse and UBS paid fines of $2.6 billion and $780 million to settle their respective investigations.

Many smaller, Swiss banks have avoided prosecution by voluntarily disclosing their wrongdoing as part of a separate DoJ programme, where total penalties stand at about $1.4 billion.

Banks still under investigation by the DoJ include the Swiss unit of HSBC, Europe’s biggest lender.

At its high-water mark in 2007, Julius Baer had approximately $4.7 billion in assets under management relating to approximately 2,589 undeclared accounts held by U.S. taxpayer-clients.  From 2001 through 2011, Julius Baer earned approximately $87 million in profit on approximately $219 million gross revenues from its undeclared U.S. taxpayer accounts, including accounts held through structures.

Julius Baer BANKWhile other banks are bleeding millions, Julius Baer Group said it sustained no losses in the days following the Swiss Central Bank’s sudden decision to cancel its franc cap, according to Bloomberg. More…

930114-D-9880W-022Former Israeli Prime Minister Ehud Barak retired for good from politics before his country’s last election in 2013. The move came after he had made a comeback as leader of the Labor Party, serving as defense More…

Israeli Cabinet Announce January Election DateAfter winding down his career in politics, the multi-talented Barak has made a return to the world of finance and commerce, where he feels equally at home, representing the exclusive Jewish Owned Swiss merchant More…

Julius Baer BANKJulius Baer Group Ltd., Switzerland’s third-largest wealth manager, may have to pay more than it anticipated to settle a case with the U.S. Justice Department over American offshore accounts, the Swiss newspaper More…

Boris CollardiJulius Baer has not held merger talks with rival Credit Suisse, the Zurich-based private bank’s CEO Boris Collardi told the weekly Schweiz am Sonntag (Switzerland on Sunday), Reuters reported. “There More…

Markus AllenspachJulius Baer, a private Swiss bank, is staying away from European bonds, prefers investing in REITs, and isn’t overly concerned about the prospect of Greece leaving the European Union, according to wealthbriefing.com. When More…

Julius BaerDoom and gloom was pronounced on Swiss banks in the wake of the Swiss central bank’s removal of the cap on the nation’s currency, but private Zurich-based  Julius Baer is showing resilience with a More…

Julius Baer BANKJulius Baer may not exactly be unscathed by the crisis in the Swiss Franc, according to the Financial Times. In the days following the Swiss National Bank’s move to remove the cap from the Swiss franc, More…

Boris CollardiThe Swiss National Bank made the shocking move of eliminating its currency cap on the Swiss franc, and many banks lost money. Citigroup, Deutsche Bank and Barclay’s suffered joint losses of $400 million because More…

Read more about: , , ,,

Source: Julius Baer Admits to U.S. Tax Fraud, to Pay $547 Million

Julius Baer to Pay $547 Million for Helping U.S. Tax Cheats


Julius Baer Group Ltd. agreed to pay $547 million to avoid U.S. prosecution and admitted it helped American clients hide billions of dollars in assets from tax authorities while coaching its bankers on how to avoid detection.

Switzerland’s third-largest lender made detailed admissions of wrongdoing and prosecutors agreed to drop a conspiracy charge in three years if the bank abides by the terms of the deal filed Thursday in federal court in Manhattan. Two of its client advisers, Daniela Casadei and Fabio Frazzetto, also pleaded guilty to conspiracy charges.

As part of the accord, Julius Baer admitted that it conspired since the 1990s to help clients cheat the Internal Revenue Service. It said it gave its bankers a memo called “U.S. Clients Do’s and Don’ts” to coach them on how to avoid scrutiny when they came to visit American clients with assets not declared to the IRS.

“When asked by officer what will you do while in the USA, say business and of course some leisure, trying to take some time to enjoy your beautiful country,” according a statement of facts by the bank. “Proud government employees usually love this type of statement. One can throw in skydiving or another fun sport/activity.”

Bankers were told to only use mobile phones registered in Switzerland and avoid using hotel phones when speaking with clients. They were also advised to buy telephone calling cards and use them when calling abroad, which would allow use of “practically any phone with no specific link left behind.”

Julius Baer follows larger Swiss rivals UBS Group AG and Credit Suisse Group AG in resolving U.S. tax probes. UBS did so by agreeing in 2009 to pay $780 million, while Credit Suisse reached a $2.6 billion deal in 2014.

Undeclared AccountsAs the UBS investigation intensified, Julius Baer opened 247 undeclared accounts from that bank in 2008, with one executive calling it “a big opportunity for us hopefully,” according to the agreement.

The bank, which once held $4.7 billion in U.S. assets, made $219 million in revenue and $87 million in profit on undeclared accounts from 2001 through 2011, according to U.S. Attorney Preet Bharara.

“Julius Baer not only turned a blind eye to tax avoiders, but actually conspired with them to break the law,” Bharara said in a statement.

Casadei, a 52-year-old Swiss citizen, and Frazzetto, a 42-year-old citizen of Italy and Switzerland, were indicted together in 2011 and made their first appearance in U.S. court this week. They each pleaded guilty to a conspiracy charge.

“While I was convinced I was acting in accordance with Swiss law, I agreed to assist these U.S. clients,” Frazzetto said.

Casadei said she “agreed with these U.S. taxpayers to help them commit these crimes.”

Swiss NegotiationsIn late 2009, Julius Baer decided to approach U.S. authorities proactively and report their activities, but Swiss regulators requested that it not do so “in order not to prejudice the Swiss government in any bilateral negotiations with the U.S. government on tax-related matters,” according to the pact.

When it finally approached U.S. authorities, the bank took “exemplary actions” to come clean, including conducting a “swift and robust internal investigation” and giving the U.S. government a “continuous flow of unvarnished facts,” according to Bharara.

The plea agreement calculated an $81 million penalty, which was an 85 percent reduction of the bank’s possible payment. The rest of the payments are considered restitution and forfeiture.

“Being able to close this regrettable legacy issue is an important milestonefor Julius Baer,” Chief Executive Officer Boris Collardi said in a statement. “The settlement ends a long period of uncertainty for us and all our stakeholders. This resolution allows us now to again fully focus on the future and our business activities.”

Frazzetto’s attorney, David B. Weinstein, said his client accepted responsibility and has worked with the Justice Department and IRS to “put this chapter behind him.”

“He looks forward to returning home to his family and friends who have supported him throughout this process,” said Weinstein of Greenberg Traurig LLP.

Frazzetto and Casadei may face prison sentences of as long as five years. Prosecutors have said they will recommend lesser sentences for the two based on their cooperation.

Other SettlementsA dozen or so Swiss banks, such as Pictet & Cie. Group SCA and the Swiss unit of HSBC Holdings Plc, are still waiting to end criminal tax investigations by the U.S.

Another 80 Swiss banks avoided prosecution in the past year by agreeing to pay $1.37 billion in penalties and voluntarily disclosing their wrongdoing as part of a Justice Department program. BSI SA agreed to pay $211 million while Union Bancaire Privee settled for $188 million.

Source: Julius Baer to Pay $547 Million for Helping U.S. Tax Cheats

Les chauffeurs de VTC en colère paralysent l’accès à Roissy

Les VTC ont levé jeudi vers 19 h un rassemblement place de la République, où la préfecture de police avait recensé environ 200 véhicules à la mi-journée.

VTC: opération escargot à Roissy avant une manif à Nation

Les chauffeurs de VTC (voitures de tourisme avec chauffeur) entamaient vendredi leur troisième jour de manifestation contre les mesures protaxis avec une opération escargot à Roissy, après des heurts nocturnes avec des taxis Porte Maillot à Paris.

Entre 05H30 et 07H30 environ, une quarantaine de VTC ont bloqué l’accès à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle depuis l’autoroute A1, avant que la police aux frontières ne fasse lever le blocage, a-t-on appris de source aéroportuaire.

Les VTC effectuent depuis une opération escargot pour embouteiller les terminaux, la police aux frontières tentant de maintenir une voie de circulation pour les automobilistes.

Plus tôt dans la nuit, vers 01H30, Porte Maillot à l’entrée ouest de Paris, des jets de projectiles avaient opposé des chauffeurs de VTC à une cinquantaine de chauffeurs de taxis, provoquant l’intervention des forces de l’ordre pour les séparer et la dispersion des deux parties.

VTC et LOTI (chauffeurs de transport collectif à la demande, devant véhiculer au moins deux passagers et au maximum neuf) ont également prévu de se retrouver à partir de 09H00 place de la Nation, dans l’est de la capitale.

Ils avaient levé jeudi vers 19H00 un rassemblement place de la République, où la préfecture de police avait recensé environ 200 véhicules à la mi-journée. Une cinquantaine se sont rendus en début de soirée à l’aéroport de Roissy, où ils ont bloqué partiellement un accès autoroutier, avant de faire demi-tour face à un déploiement de renforts de CRS.

Mot d’ordre du mouvement: « Sauver 10.000 emplois dans un secteur où la demande existe ».

La mobilisation des VTC survient une semaine après l’annonce par le gouvernement, sous la pression d’un mouvement de colère des taxis, de « contrôles incessants » pour traquer les chauffeurs de VTC « fraudeurs » (détenteurs d’une licence de transport collectif LOTI mais effectuant des courses individuelles, au mépris des règles).

– Macron s’en mêle –

Jeudi, une réunion des représentants des VTC avec le médiateur nommé dans ce conflit s’était achevée sans résultat.

Ils ont été piqués au vif de n’être reçus que par le médiateur, le député PS Laurent Grandguillaume, alors que les taxis avaient été reçus par le Premier ministre lui-même vendredi dernier.

Les employeurs de VTC ont d’ailleurs « refusé la réunion » en signe de protestation. Une délégation représentant une partie des manifestants a en revanche été reçue en début d’après-midi, et a convenu de présenter des propositions d’évolution de la réglementation dans une semaine.

Six plateformes de mise en relation ont ensuite rencontré à leur tour le médiateur à Matignon. Arrivés peu après 16H00, leurs dirigeants ont apporté des cartons contenant selon eux 150.000 lettres de soutien. « 10.000 emplois », était-il écrit sur ces boîtes.

« C’est un marché qui est en croissance et il faut créer les moyens de satisfaire cette croissance », a plaidé Yves Weisselberger, patron de la plateforme VTC Snapcar, ajoutant que « nous avons pu exprimer la détresse, le risque pour l’emploi de ces milliers de chauffeurs qui ont manifesté ces deux derniers jours ».

« Il y a à quelques centaines de mètres d’ici des VTC qui sont en train de manifester, après les taxis, qui montrent la difficulté des changements qui sont à l’oeuvre dans nos sociétés et qui vont avec cette transformation », a constaté de son côté le ministre de l’Economie Emmanuel Macron jeudi soir, devant un parterre d’éditeurs de logiciels.

« Ce n’est pas le gouvernement qui, d’ailleurs, aura à décider quelque chose. Ce sont celles et ceux qui consomment de la mobilité, et celles et ceux qui offrent de la nouvelle mobilité. C’est ça qui va se passer », a poursuivi le ministre.

Même son de cloche sur le terrain: « On est en 2016, il faut accepter que le monde évolue », lance Ahmed, VTC pour la plateforme américaine Uber, présent sur la place de la République. « Ca fait quatre ans que je cherche (un emploi) dans l’informatique, je n’ai pas trouvé. Ils veulent qu’on devienne délinquants ou dealers? »

Source: VTC: opération escargot à Roissy avant une manif à Nation

Les VTC et les taxis perturbent les accès à Roissy


Les forces de police auraient réussi à convaincre les chauffeurs de VTC de quitter la zone de l’aéroport parisien pour rejoindre la place de la Nation où une moblisation est prévue. Mais certains s’y refusent.

Troisième jour de mobilisation des chauffeurs des VTC. Vent debout contre les mesures pro-taxis, ils poursuivent leur mouvement ce vendredi matin. Dans un premier temps, les VTC ont décidé de bloquer les accès aux terminaux de l’aéroport de Roissy. Après environ deux heures de perturbations, les forces de police auraient convaincu les chauffeurs de quitter la zone et ont accepté de les esctoter jusqu’à Paris et plus précisément la place la Nation (XIe et XIIe) où une manifestation est prévue. Contacté par Le Figaro, Aéroports de Paris a confirmé que «le trafic est fluide sur Roissy et que les accès à l’aéroports ne sont plus bloqués ou perturbés».

La mobilisation des VTC survient une semaine après l’annonce par le gouvernement, sous la pression d’un mouvement de colère des taxis, de «contrôles incessants» pour traquer les chauffeurs de VTC «fraudeurs» (détenteurs d’une licence de transport collectif LOTI mais effectuant des courses individuelles, au mépris des règles). Le ministre de l’Économie, en personne, dont on sait qu’il soutient l’essor des plateformes de VTC, a commenté cette manifestation, jeudi soir, estimant que «ce n’est pas au gouvernement de décider des évolutions de l’économie, mais celles et ceux qui consomment de la mobilité, et celles et ceux qui offrent de la nouvelle mobilité». Autant dire les consommateurs.

«On est en 2016, il faut accepter que le monde évolue»

Jeudi, une réunion des représentants des VTC avec le médiateur nommé dans ce conflit s’était achevée sans résultat. Les représentants des nouveaux modes de transports ont été piqués au vif de n’être reçus que par le médiateur, le député PS Laurent Grandguillaume, alors que les taxis avaient été reçus par le premier ministre lui-même vendredi dernier. Les employeurs de VTC ont d’ailleurs «refusé la réunion» en signe de protestation. Une délégation représentant une partie des manifestants a en revanche été reçue en début d’après-midi, et a convenu de présenter des propositions d’évolution de la réglementation dans une semaine.

Six plateformes de mise en relation ont ensuite rencontré à leur tour le médiateur à Matignon. Arrivés peu après 16 heures, leurs dirigeants ont apporté des cartons contenant selon eux 150.000 lettres de soutien. «10.000 emplois», était-il écrit sur ces boîtes. «C’est un marché qui est en croissance et il faut créer les moyens de satisfaire cette croissance», a plaidé Yves Weisselberger, patron de la plateforme VTC Snapcar, ajoutant que «nous avons pu exprimer la détresse, le risque pour l’emploi de ces milliers de chauffeurs qui ont manifesté ces deux derniers jours». Même son de cloche sur le terrain: «On est en 2016, il faut accepter que le monde évolue», déclare Ahmed, VTC pour la plateforme américaine Uber, présent sur la place de la République. «Ca fait quatre ans que je cherche (un emploi) dans l’informatique, j’ai pas trouvé. Ils veulent qu’on devienne délinquants ou dealers?».

Source: Les VTC et les taxis perturbent les accès à Roissy

Les chauffeurs de VTC en colère paralysent l’accès à Roissy


Les chauffeurs de VTC (voitures de tourisme avec chauffeur) ont entamé ce vendredi leur troisième jour de manifestation contre les mesures protaxis avec une opération escargot à Roissy, après des heurts nocturnes avec des taxis Porte Maillot à Paris.

Entre 5 h 30 et 7 h 30 environ, une quarantaine de VTC ont bloqué l’accès à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle depuis l’autoroute A1, avant que la police aux frontières ne fasse lever le blocage, a-t-on appris de source aéroportuaire.

Opération escargotLes VTC effectuent depuis une opération escargot pour embouteiller les terminaux, la police aux frontières tentant de maintenir une voie de circulation pour les automobilistes.

Depuis 5 h 30, les chauffeurs de VTC en colère contre les mesures favorables aux taxis ont décidé de bloquer un accès à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. Il s’agit de la voie qui arrive de l’autoroute A1. Une déviation a été mise en place pour les automobilistes venant de Paris.

Voir le reportage de nos confrères de BFMTV :Un peu plus tôt dans la nuit, vers 1 h 30, Porte Maillot à l’entrée ouest de Paris, des jets de projectiles ont opposé des chauffeurs de VTC à une cinquantaine de chauffeurs de taxis, provoquant l’intervention des forces de l’ordre pour les séparer et la dispersion des deux parties.

« Sauver 10 000 emplois »VTC et Loti ont également prévu de se retrouver dès vendredi matin 9 h place de la Nation, dans l’est de la capitale. Ils avaient levé jeudi vers 19 h un rassemblement place de la République, où la préfecture de police avait recensé environ 200 véhicules à la mi-journée.

Une cinquantaine se sont rendus en début de soirée à l’aéroport de Roissy, où ils ont bloqué partiellement un accès autoroutier, avant de faire demi-tour face à un déploiement de renforts de CRS.

Mot d’ordre du mouvement: « sauver 10 000 emplois dans un secteur où la demande existe ». La mobilisation des VTC survient une semaine après l’annonce par le gouvernement, sous la pression d’un mouvement de colère des taxis, de « contrôles incessants » pour traquer les chauffeurs de VTC « fraudeurs » (détenteurs d’une licence de transport collectif LOTI mais effectuant des courses individuelles, au mépris des règles).

LIRE AUSSI : Les raisons de la colère des VTC

Les VTC ont levé jeudi vers 19 h un rassemblement place de la République, où la préfecture de police avait recensé environ 200 véhicules à la mi-journée.Les VTC ont levé jeudi vers 19 h un rassemblement place de la République, où la préfecture de police avait recensé environ 200 véhicules à la mi-journée. | EPA/MAXPPP

Un médiateur nomméJeudi, une réunion des représentants des VTC avec le médiateur nommé dans ce conflit s’était achevée sans résultat. Les représentants des nouveaux modes de transports ont été piqués au vif de n’être reçus que par le médiateur, le député PS Laurent Grandguillaume, alors que les taxis avaient été reçus par le Premier ministre lui-même vendredi dernier.

Les employeurs de VTC ont d’ailleurs « refusé la réunion » en signe de protestation. Une délégation représentant une partie des manifestants a en revanche été reçue en début d’après-midi, et a convenu de présenter des propositions d’évolution de la réglementation dans une semaine.

Six plateformes de mise en relation ont ensuite rencontré à leur tour le médiateur à Matignon. Arrivés peu après 16h00, leurs dirigeants ont apporté des cartons contenant selon eux 150.000 lettres de soutien. « 10 000 emplois », était-il écrit sur ces boîtes.

« Un marché en croissance qu’il faut satisfaire »« C’est un marché qui est en croissance et il faut créer les moyens de satisfaire cette croissance », a plaidé Yves Weisselberger, patron de la plateforme VTC Snapcar, ajoutant que « nous avons pu exprimer la détresse, le risque pour l’emploi de ces milliers de chauffeurs qui ont manifesté ces deux derniers jours ».

« Il y a à quelques centaines de mètres d’ici des VTC qui sont en train de manifester, après les taxis, qui montrent la difficulté des changements qui sont à l’oeuvre dans nos sociétés et qui vont avec cette transformation », a constaté de son côté le ministre de l’Economie Emmanuel Macron lors des dix ans de l’Association française des éditeurs de logiciel et de solutions internet (Afdel).

« Et ce n’est pas le gouvernement qui, d’ailleurs, aura à décider quelque chose. Ce sont celles et ceux qui consomment de la mobilité, et celles et ceux qui offrent de la nouvelle mobilité. C’est ça qui va se passer. Alors on peut ralentir les choses, les accompagner, les accélérer, mais la révolution qui est à l’oeuvre, elle est formidablement décentralisée, déconcentrée, elle est dans la main de chacune et chacun », a poursuivi M. Macron.

Même son de cloche sur le terrain: « On est en 2016, il faut accepter que le monde évolue », déclare Ahmed, VTC pour la plateforme américaine Uber, présent sur la place de la République. « Ça fait quatre ans que je cherche (un emploi) dans l’informatique, j’ai pas trouvé. Ils veulent qu’on devienne délinquants ou dealers ? ».

Source: Les chauffeurs de VTC en colère paralysent l’accès à Roissy

Marseille : deux morts dans un probable règlement de comptes sur un parking de la Valentine

Je ne suis pas de Marseille mais je suis très peiné par ce très probable énième règlement de compte par balles à Marseille, qui plus est sur le parking du Centre Commercial « La Valentine ». Pensées aux familles et j’espère vraiment que ça va s’arrêter bientôt et que l’Etat français mettra plus de moyens pour arrêter ces massacres.

FRANCE 3 PROVENCE-ALPES

Deux hommes sont morts hier soir, tués de plusieurs rafales d’armes automatiques alors qu’ils étaient dans leur voiture sur le parking du centre commercial la Valentine. C’est le 4e règlement de comptes depuis le début  de l’année 2016.

De nombreuses douilles de deux calibres différents ont été retrouvées par les enquêteurs autour de la voiture des deux victimes. © Maxppp

© Maxppp De nombreuses douilles de deux calibres différents ont été retrouvées par les enquêteurs autour de la voiture des deux victimes.

Les deux hommes étaient en train de manger des hamburgers, installés dans une petite voiture de marque Peugeot sur un parking du centre commercial la Valentine lorsqu’ils ont été pris pour cible par sans doute au moins deux tireurs. L’endroit, en contrebas de la route, est à l’abri des regards et était quasiment désert à cette heure tardive.Les deux hommes sont morts, avant l’arrivée des secours, l’un assis sur le siège passager, l’autre sur le siège conducteur.Les enquêteurs ont retrouvé sur place des douilles de deux calibres différents.

Le ou les tireurs sont parvenus à prendre la fuite après avoir fait feu, vers 21H30, avec des armes de deux calibres différents, 7,62 et 12, le mode opératoire évoquant un probable règlement de comptes.

Marseille : deux morts dans un probable règlement de comptes Les deux victimes n’ont pas encore été formellement identifiées par les enquêteurs. L’un d’entre eux semble être âgé d’environ 25 à 30 ans. On ne sait pas non plus si des armes se trouvaient dans leur voiture.En 2015, les règlements de comptes ont fait 13 morts à Marseille. Voir notre frise interactive. C’est le 4e règlement de comptes depuis le début  de l’année 2016.

Source: Marseille : deux morts dans un probable règlement de comptes sur un parking de la Valentine

« Star Wars VII » va « passer les 10 millions d’entrées » en France

Génial ! J’en suis plus que ravi. Que ça continue encore.

 

CHIFFRES RECORD – Le président de Walt Disney Company France a précisé qu’il s’agissait du troisième plus gros score d’un film US en France.

INTERVIEW -« Aujourd’hui est un grand jour. » Jean-François Camilleri, président de la Walt Disney Company France, a annoncé mercredi matin sur Europe 1 que l’épisode VII de Star Wars, Le Réveil de la Force, allait « passer les 10 millions d’entrées » en France. « Ce soir, quelque part en France, nous auront le dix-millionième spectateur de ‘Star Wars’. »

Troisième plus gros film américain. « C’est assez exceptionnel », a souligné Jean-François Camilleri. « Star Wars va devenir très rapidement le troisième plus gros film américain (en France) de ce qu’on appelle la période contemporaine, derrièreTitanic et Avatar. » Sorti en 1997, Titanic a cumulé près de 22 millions de spectateurs dans l’Hexagone, tandis qu’Avatar (2009) a frôlé les 15 millions. Selon le président de la Walt Disney Company France, le septième Star Wars« a encore un million d’entrées à faire » et devrait notamment profiter de l’arrivée des vacances de février.

Attirer les femmes et les jeunes. Star Wars : Le Réveil de la Force a réussi à « attirer beaucoup de femmes », a également précisé Jean-François Camilleri. « Un tiers de notre public est composé de spectatrices. » Enfin, selon le dirigeant de Disney, cet épisode de la saga, réalisé par J.J. Abrams, a su rassembler au-delà des passionnés historiques. « On a créé une nouvelle génération de fans, avec beaucoup de jeunes de 8 ou 9 ans qui sont venus découvrir le film en famille », a expliqué le président de la Walt Disney Company France. Pour battre de nouveaux records, Disney compte sur l’épisode VIII, dont la sortie a été décalée de mai à décembre 2017.

 

Source Europe 1 : « Star Wars VII » va « passer les 10 millions d’entrées » en France

 

Taubira démissionne, Urvoas la remplace à la Justice

Christiane Taubira vient d'annoncer sa démission du ministère de la Justice.

La garde des Sceaux a remis mercredi matin sa démission à François Hollande, sur fond de discorde sur la déchéance de nationalité. Le socialiste Jean-Jacques Urvoas, député du Finistère et président de la Commission des lois de l’Assemblée, a été choisi pour la remplacer.

Source Le Figaro : Taubira démissionne, Urvoas la remplace à la Justice

Tennis Open d’Australie 2016, 2e tour résultats / Tennis 2016 Australian Open, 2nd round Results

Résultat match Tsonga Federer Nadal Djokovic 2016, tableau hommes Open Australie 2016, résumé tennis

Open d’Australie 2ème Tour / 2nd Round Thursday : Les résultats de jeudi

Résultats – Results  JEUDI 21 JANVIER 2016 –  Thursday January 21st, 2016

Rod Laver Arena

Ana Ivanovic (SRB, n°20) bat Anastasija Sevastova (LET) : 6-3, 6-3

Garbiñe Muguruza (ESP, n°3) bat Kirsten Flipkens (BEL) : 6-4, 6-2

Andy Murray (GBR, n°2) bat Sam Groth (AUS) : 6-0, 6-4, 6-1

A partir de 9h00 (heure française)

David Ferrer (ESP, n°8) – Lleyton Hewitt (AUS)

Julia Goerges (ALL) – Karolina Pliskova (RTC, n°9)

Margaret Court Arena

Gaël Monfils (FRA, n°23) bat Nicolas Mahut (FRA) : 7-5, 6-4, 6-1

Victoria Azarenka (BLR, n°14) bat Danka Kovinic (MNE) : 6-1, 6-2

Madison Keys (USA, n°15) bat Yaroslava Shvedova (KAZ) : 6-7, 6-3, 6-3

Angelique Kerber (ALL, n°7) bat Alexandra Dulgheru (ROU) : 6-2, 6-4

Bernard Tomic (AUS, n°16) – Simone Bolelli (ITA)

Hisense Arena

John Isner (USA, n°10) bat Marcel Granollers (ESP) : 6-3, 7-6, 7-6

Laura Siegemund (ALL) bat Jelena Jankovic (SRB, n°19) : 3-6, 7-6, 6-4

Pas avant 8h00 (heure française)Radek Stepanek (RTC) – Stan Wawrinka (SUI, n°4)

Court n°2

Naomi Osaka (JAP) bat Elina Svitolina (UKR, n°18) : 6-4, 6-4

Milos Raonic (CAN, n°13) bat Tommy Robredo (ESP) : 7-6, 7-6, 7-5

Shuai Zhang (CHN) bat Alizé Cornet (FRA) : 6-3, 6-3

Jack Sock (USA, n°25) – Lukas Rosol (RTC)

Court n°3

Barbora Strycova (RTC) bat Vania King (USA) : 7-5, 6-4

Dudi Sela (ISR) bat Fernando Verdasco (ESP) : 4-6, 6-3, 6-3, 7-6

Pas avant 7h00 (heure française)

John Millman (AUS) – Gilles Muller (LUX)

Court n°6

Joao Sousa (POR, n°32) bat Santiago Giraldo (COL) : 6-3, 7-5, 3-6, 6-1

Feliciano Lopez (ESP, n°18) bat Guido Pella (ARG) : 7-6, 6-7, 7-6, 6-7, 6-4

Ekaterina Makarova (RUS, n°21) bat Tatjana Maria (ALL) : 6-4, 6-2

Annika Beck (ALL) – Timea Bacsinszky (SUI, n°11)

Court n°8

Johanna Konta (GBR) bat Saisai Zheng (CHN) : 6-2, 6-3

Denisa Allertova (RTC) bat Sabine Lisicki (ALL, n°30) : 6-3, 2-6, 6-4

Viktor Troicki (SRB, n°21) bat Tim Smyczek (USA) : 6-4, 7-6, 7-6

Andrey Kuznetsov (RUS) – Jérémy Chardy (FRA, n°30)

Court n°13

Madison Brengle (USA) bat Johanna Larsson (SUE) : 7-5, 4-6, 6-1

Steve Johnson (USA, n°31) bat Thomaz Bellucci (BRE) : 6-3, 6-2, 6-2

Court n°19

Varvara Lepchenko (USA) bat Lara Arruabarrena (ESP) : 7-6, 6-4

Stéphane Robert (FRA) bat Rajeev Ram (USA) : 6-1, 6-7, 4-6, 7-5, 7-5

 

Open d’Australie 2ème Tour / 2nd Round Wednesday : Les résultats de mercredi

Résultats – Results  MERCREDI 20 JANVIER 2016 – Wednesday January 20th, 2016

Rod Laver Arena

Maria Sharapova (RUS, n °5) bat Aliaksandra Sasnovich (BLR) : 6-2, 6-1

Serena Williams (USA, n°1) bat Su-Wei Hsieh (TPE) : 6-1, 6-2

Roger Federer (SUI, n°3) bat Alexandr Dolgopolov (UKR) : 6-3, 7-5, 6-1

Agnieszka Radwanska (POL, n°4) bat Eugenie Bouchard (CAN) : 6-4, 6-2

Novak Djokovic (SRB, n°1) bat Quentin Halys (FRA) : 6-1, 6-2, 7-6

Margaret Court Arena

Kei Nishikori (JAP, n°7) bat Austin Krajicek (USA) : 6-3, 7-6, 6-3

Belinda Bencic (SUI, n°12) bat Timea Babos (HUN) : 6-3, 6-3

Carla Suárez Navarro (ESP, n°10) bat Maria Sakkari (GRE) : 6-7, 6-2, 6-2

Jo-Wilfried Tsonga (FRA, n°9) bat Omar Jasika (AUS) : 7-5, 6-1, 6-4

Daria Gavrilova (AUS) bat Petra Kvitova (RTC, n°6) : 6-4, 6-4

Hisense Arena

Kateryna Bondarenko (UKR) bat Svetlana Kuznetsova (RUS, n°23) : 6-1, 7-5

Roberta Vinci (ITA, n°13) bat Irina Falconi (USA) : 6-2, 6-3

Tomas Berdych (RTC, n°6) bat Mirza Basic (BIH) : 6-4, 6-0, 6-3

Nick Kyrgios (AUS, n°29) bat Pablo Cuevas (URU) : 6-4, 7-5, 7-6

Court n°2

David Goffin (BEL, n°15) bat Damir Dzumhur (BIH) : 6-4, 0-6, 6-4, 6-2

Marin Cilic (CRO, n°12) bat Albert Ramos-Vinolas (ESP) : 6-4, 6-3, 7-6

Yulia Putintseva (KAZ) bat Xinyun Han (CHN) : 6-3, 6-1

Andreas Seppi (ITA, n°28) bat Denis Kudla (USA) : 7-5, 6-4, 6-4

Court n°3

Lauren Davis (USA) bat Magdalena Rybarikova (SLQ) : 7-6 WO (Walk Over) , abandon

Gilles Simon (FRA, n°14) bat Evgeny Donskoy (RUS) : 6-3, 5-7, 7-6, 4-6, 7-5

Elizaveta Kulichkova (RUS) bat Monica Niculescu (ROU) : 6-4, 2-6, 6-4

Court n°5

Margarita Gasparyan (RUS) bat Kurumi Nara (JAP) : 6-4, 6-4

Court n°6

Anna-Lena Friedsam (ALL) bat Qiang Wang (CHN) : 6-3, 6-4

Dominic Thiem (AUT, n°19) bat Nicolas Almagro (ESP) : 6-3, 6-1, 6-3

Grigor Dimitrov (BUL, n°27) bat Marco Trungelliti (ARG) : 6-3, 4-6, 6-2, 7-5

Kristina Mladenovic (FRA, n°28) bat Nicole Gibbs (USA) : 6-1, 7-6

Court n°8

Federico Delbonis (ARG) bat Renzo Olivo (ARG) : 7-6, 3-6, 6-7, 7-5, 6-2

Guillermo Garcia-Lopez (ESP, n°26) bat Daniel Brands (ALL) : 4-6, 6-1, 7-6, 6-3

Monica Puig (PUR) bat Kristyna Pliskova (RTC) : 4-6, 7-6, 9-7

Court n°13

Daria Kasatkina (RUS) bat Ana Konjuh (CRO) : 6-4, 6-3

Roberto Bautista Agut (ESP, n°24) bat Dusan Lajovic (SRB) : 4-6, 6-2, 4-6, 6-2, 6-1

Pierre-Hugues Herbert (FRA) bat Noah Rubin (USA) : 6-3, 6-4, 6-0

Not Pluto: Scientists say they have ‘good evidence’ for a ninth planet in the solar system

Ninth planet may have been discovered, researchers say


But its presence there would explain a number of mysterious features of the field of icy objects and debris beyond Neptune called the Kuiper Belt, they wrote in their paper published in the current issue of the Astronomical Journal.

No sooner had we got used to the idea of there being only eight planets in our solar system, after Pluto was demoted to « dwarf » status, astronomers have gone and found a new hidden planet that’s at least 10 times more massive than Earth.

Researchers at the California Institute of Technology have found evidence in the outer solar system of an object that could be a real ninth planet.

Archbishop to lead task force on Anglican communion riftWelby set a news conference back in Friday in Canterbury to elaborate more why the leaders arrived in such sanction . Ordained Anglicans within the Church of England have taken to Twitter to proclaim their dismay at the result.

« We realized that most of these objects beyond Neptune and beyond Pluto, they all go around the sun and they’re all sort of pointing off in different directions », said Brown.

Brown and Batygin at first reacted skeptically that they’d discovered a planet, but over time it became clear the existence of a ninth planet was the only logical explanation for such singular orbits. « What we have found is a gravitational signature of Planet 9 lurking in the outskirts of the solar system ». Clearing the neighborhood around the orbit means that the planet must be gravitationally dominant in its orbit, without any other bodies of comparable size other than its own satellites or those otherwise under its gravitational influence. In 1905, Percival Lowell predicted a Planet X existed beyond Neptune; his calculations actually led to the discovery of Pluto, which was too small to be what Lowell suspected. The researchers cite how KBOs – Kuiper Belt Objects, that is – move about, indicating something big like Planet Nine may exist. Brown and astronomer Konstantin Batygin, also at Caltech, initially were sceptical that such a large planet would have eluded detection. « We know the orbit, but we don’t know where in the orbit it is ».

At such distances, the planet could be impossible to spot – even with the two huge telescopes that are now looking for it. So little light is sent back from that far away that it might never make it back for us to see.

Xi wraps up historic visit to Saudi Arabia, steps up energy cooperationSaudi King Salman bin Abdulaziz also held discussions with Xi Jinping focussing on developing cooperation to counter terrorism. Under the MoU, the two countries will cooperate in building a nuclear reactor with a high-temperature coolant gas.

They estimate that this yet-to-be-observed planet is anywhere from five to 10 times larger than Earth, which would make it the fifth largest planet in the solar system.

The object, nicknamed Planet Nine, orbits about 20 times farther from the Sun on average than Neptune.

The researchers hope the announcement may inspire people to start searching the skies for Planet Nine.

A Dark Souls comic series is coming this April, praise the sunThe writer also claims to be a big fan of the video games, which should reassure fans who are curious about the title’s quality. Sensible; the canonical story of Dark Souls , as far as I’m concerned, includes about 400 pages of being beaten up by one boss.

In the video below, Batygin and Mike Brown discuss their findings.

Source: Ninth planet may have been discovered, researchers say

Not Pluto: Scientists say they have ‘good evidence’ for a ninth planet in the solar system


Cape Canaveral: Scientists reported on Wednesday they finally have « good evidence » for Planet X, a true ninth planet on the fringes of our solar system.

The gas giant is thought to be almost as big as Neptune and orbiting billions of miles beyond Neptune’s path, distant enough to take 10,000 to 20,000 years to circle the sun.

This Planet 9, as the two California Institute of Technology researchers call it, hasn’t been spotted yet. They base their findings on mathematical and computer modelling, and anticipate its discovery via telescope within five years or less.
This artist’s concept illustration courtesy of Caltech/Robert Hurt shows a distant view from Planet Nine back towards the sun. AFPThis artist's concept illustration courtesy of Caltech/Robert Hurt shows a distant view from Planet Nine back towards the sun. AFP

The two reported on their research on Wednesday in the Astronomical Journal because they want people to help them look for it.

« We could have stayed quiet and quietly spent the next five years searching the skies ourselves and hoping to find it. But I would rather somebody find it sooner, than me find it later, » astronomer Mike Brown told The Associated Press.

« I want to see it. I want to see what it looks like. I want to understand where it is, and I think this will help. »

Once it’s detected, Brown insists there will be no Pluto-style planetary debate. Brown ought to know; he’s the so-called Pluto killer who helped lead the charge against Pluto’s planetary status in 2006. (It’s now officially considered a dwarf planet.)

His colleague in this latest Planet 9 report, also from Caltech in Pasadena, is planetary scientist Konstantin Batygin.

« For the first time in more than 150 years, there’s good evidence that the planetary census of the solar system is incomplete, » Batygin said, referring to Neptune’s discovery as Planet 8.

The two based their findings on the fact that six objects in the icy Kuiper Belt, or Twilight Zone on the far reaches of the solar system, appear to be influenced by only one thing: a real planet.

Brown actually discovered one of these six objects more than a decade ago, Sedna, a large minor planet way out there on the solar system frontier.

« This is a prediction. What we have found is a gravitational signature of Planet 9 lurking in the outskirts of the solar system,’ Batygin said. « We have not found the object itself, » he stressed, adding that the actual discovery when it happens will be « era-defining. »

Added Brown: « We have felt a great disturbance in the force. » Depending on where this Planet 9 is in its egg-shaped orbit, a space telescope may be needed to confirm its presence, the researchers said.

Or good backyard telescopes may spot it, they noted, if the planet is relatively closer to us in its swing around the sun. It’s an estimated 20 billion to 100 billion miles from us.

Associated Press

Source: Not Pluto: Scientists say they have ‘good evidence’ for a ninth planet in the solar system

Découverte d’une neuvième planète dans notre système solaire

C’est une information tombée du ciel : 10 fois la masse de la Terre, 20 fois plus éloignée que Neptune : des astronomes américains se sont lancés dans la recherche d’une neuvième planète de notre système solaire.

France 3
Francetv info

À plus de 4 milliards de km du soleil, la trajectoire d’un grand nombre d’astéroïdes semble se dessiner autour d’un autre objet que le soleil. À grand renfort de calculs informatiques, des astronomes américains ont détecté l’orbite de ce qui pourrait être une neuvième planète.

« C’est évident qu’il y a quelque chose qui a mis ces orbites, de manière très alignées, les unes derrière les autres. Ce quelque chose, souvent, en astronomie, c’est l’attraction gravitationnelle« , explique Alain LeCavelier des Étangs, chercheur au CNRS et à l’Institut d’astrophysique de Paris.

De fortes probabilités

Cette neuvième planète existe-t-elle vraiment ? Sans l’avoir observé, on ne peut pas encore l’affirmer. Les probabilités donnent plus de 99 chances sur 100… Il y a plus de 150 ans, dans des circonstances similaires, l’astronome français Urbain Le Verrier, grâce à des calculs mathématiques, découvrait la huitième planète : Neptune.

Source FrancetvInfo : Découverte d’une neuvième planète dans notre système solaire

Football: Le PSG, quatrième club le plus riche du monde

Célébrations après un but de Zlatan Ibrahimovic contre Toulouse en Coupe de France, le 19 janvier 2016.
Célébrations après un but de Zlatan Ibrahimovic contre Toulouse en Coupe de France, le 19 janvier 2016. – KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Si le PSG n’a plus de marge de progression au classement de Ligue 1, il continue son ascension sur le terrain financier. Boosté par des partenariats lucratifs, le club parisien est devenu le quatrième le plus riche du monde en générant plus de 480 millions d’euros de revenus lors de la saison 2014-15, selon une étude de Deloitte publiée jeudi.

>> A lire aussi: Que manque-t-il encore au PSG pour concurrencer la marque Real Madrid ?

En tête du palmarès pour la onzième année consécutive, le Real Madrid (577 millions) devance le FC Barcelone (560,8 M EUR) et Manchester United (519,5 M EUR). Mais le classement, malgré les deux clubs espagnols qui l’ouvrent, confirme surtout la puissance financière de la Premier League anglaise qui place pas moins de 17 clubs dans le Top 30.

Lyon et Marseille «plus éloignés que jamais» du Top 20

Côté français, le PSG, qui progresse d’une place, est en revanche bien seul. Aucun autre club de Ligue 1 «ne semble en position de postuler pour une place dans le Top 30 dans un proche avenir, malgré les importants investissements réalisés pour moderniser les stades en vue de l’Euro-2016», note Dan Jones, analyste à Deloitte.

>> A lire aussi: Le PSG équipe son bus de vitres blindées à l’épreuve des balles

«D’anciens habitués, comme l’Olympique Lyonnais et l’Olympique de Marseille, semblent même plus éloignés que jamais de retrouver une place dans les vingt premiers», insiste-t-il. Le PSG atteint, lui, un niveau encore jamais obtenu par un club français et confirme ainsi son spectaculaire développement depuis l’arrivée de ses nouveaux propriétaires qataris à l’été 2011.

Des contrats juteux

Il doit sa progression d’abord à ses revenus commerciaux (297 M EUR), qui sont proportionnellement les plus élevés de toute la classe. «Ils représentent 62% du revenu total du club. Aucun autre club ne dépasse les 60%», souligne Dan Jones en pointant les contrats lucratifs signés avec Nike, Emirates, American Express et l’Autorité du tourisme qatari. Les recettes au stade (+22%) et les droits TV (+27%) sont également en hausse après une saison record sur le plan national et un quart de finale en Ligue des champions.

Les recettes tirées des droits TV du PSG restent cependant considérablement plus faibles que celles des clubs concurrents (13e du Top 20 seulement) et plus de la moitié de ses 105,8 millions d’euros de revenus audiovisuels proviennent de l’UEFA. «Aller loin en Ligue des champions représente donc pour le PSG un impératif s’il veut garder son rang dans les années à venir», affirme Deloitte. Le message est passé.

Voici le Top 20 des clubs les plus riches pour la saison 2014/15 selon Deloitte:

1. Real Madrid (ESP) 577 M EUR

2. FC Barcelone (ESP) 560,8 (+2)

3. Manchester United (ENG) 519,5 (-1)

4. Paris Saint-Germain (FRA) 480,8 (+1)

5. Bayern Munich (GER) 474 (-2)

6. Manchester City (ENG) 463,5

7. Arsenal (ENG) 435,5 (+1)

8. Chelsea (ENG) 420 (-1)

9. Liverpool (ENG) 391,8

10. Juventus (ITA) 323,9

11. Borussia Dortmund (GER) 280,6

12. Tottenham Hotspur (ENG) 257,5 (+1)

13. Schalke 04 (GER) 219,7 (+1)

14. AC Milan (ITA) 199,1 (-2)

15. Atletico Madrid (ESP) 187,1

16. AS Rome (ITA) 180,4 (+8)

17. Newcastle (ENG) 169,3 (+2)

18. Everton (ENG) 165,1 (+2)

19. Inter Milan (ITA) 164,8 (-2)

20. West Ham (ENG) 160,9

Source  20 Minutes France : Football: Le PSG, quatrième club le plus riche du monde

Davos : Manuel Valls veut éviter un Brexit mais «pas à n’importe quel prix»

Le Premier ministre  Manuel Valls lors des questions au gouvernement le 20 janvier 2016 à l'Assemblée nationale à Paris
Le Premier ministre Manuel Valls lors des questions au gouvernement le 20 janvier 2016 à l’Assemblée nationale à Paris Photo ERIC FEFERBERG. AFP

Le Premier ministre français Manuel Valls veut éviter une sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, qui serait une erreur, mais pas à n’importe quel prix, a-t-il dit jeudi au forum économique mondial à Davos.

Un Brexit «serait incontestablement une mauvaise chose, une très mauvaise chose», a-t-il dit devant quelques journalistes, ajoutant: «Il doit y avoir un accord (entre la Grande-Bretagne et l’UE pour l’éviter, NDLR) mais pas à n’importe quel prix».

Le Premier ministre britannique David Cameron a promis à ses concitoyens une consultation sur une éventuelle sortie de la Grande-Bretagne de l’Union.

La consultation pourrait se tenir dès 2016, notamment en cas d’accord lors d’un sommet les 18 et 19 février à Bruxelles sur les négociations en cours entre l’UE et l’exécutif britannique qui demande des réformes de l’Union européenne.

David Cameron a formulé des demandes dans quatre domaines, auxquelles il souhaite avoir des réponses avant d’organiser un référendum sur le maintien de son pays dans l’UE, peut-être dès l’été prochain.

Le point le plus controversé concerne les aides sociales aux immigrants issus de l’UE: le Premier ministre britannique voudrait imposer un moratoire de quatre ans avant tout versement.

Le dossier avance, mais «il n’y aura pas de compromis sur les valeurs fondamentales comme la non-discrimination et la liberté de circulation», a prévenu mardi devant le Parlement européen le président du Conseil européen, Donald Tusk.

Source Libération : Davos : Manuel Valls veut éviter un Brexit mais «pas à n’importe quel prix»

Affaire UBS : le fisc français découvre 38 000 comptes cachés en Suisse

La banque UBS est suspectée d'avoir incité des clients français à dissimuler de l'argent en Suisse.
La banque UBS est suspectée d’avoir incité des clients français à dissimuler de l’argent en Suisse. (AFP/Fabrice Coffrini.)

Plus de 12 milliards d’euros d’avoirs qui ont échappé au fisc français. C’est ce que les limiers de la Direction nationale des enquêtes fiscales (DNEF) viennent de découvrir, selon les informations de l’hebdomadaire Le Point.

Cette cellule d’élite de Bercy a mis la main sur 38 000 numéros de comptes logés chez UBS, en Suisse. Ces identifiants à six chiffres étaient tous suivis du numéro 111. Un code qui renvoie à la nationalité française des titulaires.

Au total, ces milliards correspondent à des sommes placées en 2008. Tous les déposants n’affichaient pas des soldes faramineux. La moitié des comptes abritaient des dépôts inférieurs à 1000€. Mais, selon Le Point, les cent plus gros concentrent à eux seuls 1 milliard d’euros. Un compte engrange à lui seul 60 millions d’euros. Un autre fichier concernant l’année 2006 répertorie 33 000 comptes de ressortissants français chez UBS. Les avoirs représentent cette fois 15,2 milliards d’euros avec un record à 79,4 millions d’euros chez un seul client.

Les enquêteurs français de Bercy ont bénéficié d’un sérieux coup de main de leurs homologues allemands. Ce sont ces derniers qui ont exhumé ces listings en perquisitionnant les locaux d’UBS outre-Rhin.

Un système d’évasion fiscale pour les client français

Moins que la perspective d’un redressement fiscal, c’est surtout l’intérêt judiciaire de ces pièces qui suscite un certain enthousiasme côté français. La DNEF a immédiatement transmis les données à la justice pour étayer une enquête menée depuis 2012. Les magistrats cherchent à prouver qu’UBS a organisé un système d’évasion fiscale pour ses client français.

Les juges Guillaume Daïeff et Serge Tournaire viennent de boucler un dossier ouvert lorsque des lanceurs d’alerte ont permis de découvrir «les carnets du lait». Un responsable qui encadrait les commerciaux d’UBS avait ainsi baptisé sa comptabilité qui lui permettait de calculer les rémunérations des commerciaux en France. Une référence presque humoristique au registre manuscrit des éleveurs suisses. Le document laisse à penser qu’UBS démarchait des clients français et que les commerciaux étaient incités à orienter les plus riches vers la Suisse. Une pratique interdite.

Les dernières découvertes de la DNEF viennent aujourd’hui conforter la thèse des magistrats. Les montants relevés dans les listings mis au jour par la cellule de Bercy — 12 à 15 milliards d’euros — concordent en effet avec les évaluations établies par les magistrats — 12,2 milliards d’euros — à partir des déclarations d’anciens salariés de la banque.

Une caution à 1,1 milliard d’euros

Après avoir été mise en examen en juin 2013 pour «démarchage illicite», l’UBS a été mise en examen par les juges Serge Tournaire et Guillaume Daïeff à l’été 2014 pour blanchiment aggravé de fraude fiscale sur la période 2004-2012. Les juges avaient alors fixé la caution à 1,1 milliard d’euros, une somme record et contestée en vain par la banque suisse devant la cour d’appel de Paris puis la Cour de cassation.

Les juges s’apprêtent désormais à remettre au parquet national financier l’acte de renvoi de la banque suisse et de sa filiale française devant le tribunal correctionnel.

«Depuis 2014, il n’y a plus de comptes irréguliers chez UBS Suisse. Tous les noms sont donc théoriquement connus du fisc», s’est défendu Jean-Frédéric De Leusse, président d’UBS France.

La régularisation rapporte gros à Bercy

Il est toujours temps de faire amende honorable. Depuis 2013, un Service de traitement des déclarations rectificatives (STDR) permet aux évadés fiscaux de régulariser leur situation. Pas de cadeaux cependant. Les contribuables qui viennent se signaler payent leur dû, pénalités comprises. Depuis la mise en place du STDR, pas moins de 45 000 contribuables ont demandé à régulariser leur situation.

Le Trésor public devrait percevoir 2,65 milliards d’euros de droits et de pénalités en 2015, contre 1,7 milliard initialement budgétisé. Pour 2016, le gouvernement table sur 2,4 milliards récupérés par le STDR. En 2014, cette recette se chiffrait à près de 2 milliards d’euros.

Les contribuables concernés savent «que, s’ils ne viennent pas maintenant, demain ça sera plus dur», juge Michel Sapin, le ministre des Finances. Estimant que la coopération avec la Suisse, notamment, porte ses fruits, il pronostique que «le secret fiscal, dans trois-quatre ans, c’est terminé». Selon Bercy, 85% des comptes régularisés en 2015 étaient domiciliés en Suisse.

Les évadés fiscaux ne doivent pas rêver de souplesse de la part de Bercy. Le dispositif d’aujourd’hui ne ressemble en rien à la cellule de régularisation ad hoc mise en place par Eric Woerth en 2009. Elle avait vu défiler 4725 personnes. A l’époque, un « repenti » avait certaines garanties. Aujourd’hui, la tendance n’est pas à la clémence.

Décès de la romancière Edmonde Charles-Roux

 

DISPARITION – Celle qui présida l’Académie Goncourt après en avoir reçu le prix pour Oublier Palerme s’est éteinte hier soir à l’âge de 95 ans.

Elle ne voulait pas écrire ses mémoires, ni raconter sa vie. Parce que parler d’elle, c’était d’abord parler de sa famille. C’était l’assumer, en épouser le renom et les causes. Car avant d’être «Edmonde», la présidente du prix Goncourt fut mademoiselle Charles-Roux, fille d’une lignée de Marseillais illustres: des huiles, si l’on ose écrire. Jules-Charles Roux, descendant du premier savonnier de la ville avait été député de Marseille et président de la Compagnie du Canal de Suez. Il fut autorisé en 1909 à porter le nom de Charles-Roux. Son fils François Charles-Roux (1879-1961) fut ambassadeur de France à Prague et au Vatican, et grand ami de Pie XII. Il était le père d’Edmonde. Sa mère s’habillait chez Madeleine Vionnet et Schiaparelli. Elle était belle et froide et laissait ses enfants sous la responsabilité des nurses. La petite fille en souffrira.

La littérature baigna son enfance, comme la Méditerranée. Son grand-père, membre du Félibrige, avait usé de son prestige pour faire obtenir le prix Nobel à Mistral. Ses parents la prénommèrent Edmonde, en hommage à l’illustre voisin Rostand, ami de sa grand mère. Chez les Charles-Roux, diplomatie, politique et belles lettres faisaient bon ménage.

La guerre comme ambulancière

François et Sabine Charles-Roux eurent trois enfants. Née en 1920, Edmonde est la dernière. Les aînés se nomment Jean-Marie et Cyprienne. Le premier se fera prêtre exerçant son ministère à Londres, à Sainte-Etheldreda au cœur de la City. Ce royaliste, portant soutane, sera toute sa vie l’avocat de la cause en béatification de Marie-Antoinette et de madame Elisabeth. Cyprienne épousera le prince Marcello Del Drago, chef de cabinet du comte Ciano, le ministre des Affaires étrangères de Mussolini. C’est donc peu dire que Edmonde Charles-Roux vécut – sinon contre (elle voyait très fréquemment les siens) – du moins en rupture avec son milieu familial. Mais à sa manière, Edmonde, c’était aussi le clan des Charles-Roux.

En mai 1940, son père est nommé secrétaire général du Quai d’Orsay par Paul Reynaud. Il passe quelques mois à Vichy, soupçonné de gaullisme, s’attirant les railleries de Drieu dans son Journal. Il démissionnera au lendemain de Montoire préférant «se retirer sous sa tente». En l’occurrence pour occuper le fauteuil paternel à la (très gaulliste) Compagnie du canal de Suez.

Edmonde Charles-Roux reçue à l'Élysée en février 2014.
 

Quelque temps plus tôt, Edmonde a quitté sa famille installée à Rome pour gagner Marseille. Elle commence des études d’infirmière et, plutôt que la bonne société de Marseille, fréquente les artistes réfugiés dans le Sud. Chez la comtesse Pastré, qui sera la fondatrice du festival d’Aix, elle croise le décorateur Christian Bérard, Louis Jouvet, Pablo Casals, le danseur Serge Lifar. Un monde se révèle à elle. Ni celui de la bourgeoisie marseillaise, ni celui de la diplomatie. Un milieu qui ne doit rien à ses parents. Le sien en propre. Elle fait la guerre comme ambulancière, soignant des légionnaires italiens et tchèques, dont elle connaît la langue, elle qui a grandi à Prague et fait ses études au lycée Chateaubriand de Rome. Elle est elle-même blessée, décorée de la Croix de Guerre et citée à l’ordre du Corps d’armée. Elle fait la Une de Paris Soir et, racontera-t-elle plus tard à Match, s’attire de son grand-père cette remarque: «C’est bien, mais gagner la guerre c’est mieux». Elle passera l’Occupation à Marseille affectée dans la clinique clandestine de la Résistance. La fille de l’ambassadeur Charles-Roux sert dans les rangs des FTP.

«Tu vis comme un homme»

Au lendemain du débarquement français en Provence, le général de Lattre de Tassigny l’appelle à ses côtés et l’affecte à son État-major. Elle fait la campagne de France, est blessée une deuxième fois en Autriche, à nouveau décoré. Dans sa trousse d’infirmière, un livre: Guerre et paix qu’elle lit et relit. Rendue à la vie civile, elle n’envisage pas de rentrer dans le rang. «Tu vis comme un homme», lui reproche son père. Elle vit surtout comme elle l’entend.

Elle a son bac, aime les études, la lecture et l’écriture. Elle devient courriériste à France-Soir, le journal de Pierre Lazareff puis à Elle. À la faveur d’un article sur le retour de Toscanini en Italie, elle qui connaît Rome comme sa poche, parvient à lui être présentée dans sa loge. Elle gagne ses galons de journaliste, se hisse au niveau des grandes «baronnes» de la presse: Hélène Lazareff et Françoise Giroud. Pour devenir une vraie parisienne, elle prend conseil auprès de Coco Chanel. Bientôt ce sera Vogue où elle rentrera grâce à «Bébé», Christian Bérard, et dirigera ce magazine pendant seize ans. Elle l’ouvre à la culture, ayant ses entrées partout. Pour une interview d’Orson Welles, elle se fait aider par Jeff Kessel et Philippe Soupault avant de se lier intimement à Citizen Kane qu’elle accompagnera en tournée, s’installant même à Londres quand il remplace Laurence Oliver dansShakespeare. Elle publie des inédits de Colette, Saint-John-Perse et Louise de Vilmorin. Grâce à Eluard, elle rencontre le peintre André Derain et accepte de poser pour lui. Au peintre compromis par un voyage en Allemagne, elle confie les décors du festival d’Aix. Pour un peu, elle le remettrait à la mode. Par son intermédiaire, elle fréquente Balthus et Giacometti, se lie d’amitié avec Saint-Laurent, voit et protège le poète maudit Jean Genet.

Un personnage du Tout-Paris

Edmonde Charles-Roux reçue au ministère de la Culture en 2011.
 

Elle ne publie pas encore de livre, sinon un Guide de savoir-vivre, recueil d’articles sur les usages en société parus dans Elle. Mais elle écrit, pour elle, à ses moments perdus. Et pour Maurice Druon, dans cet atelier d’où sortiront les Rois Maudits et autre Alexandre le Grand. Avec Druon, ils forment alors un couple à la mode, à la ville et à la scène littéraire. Mathieu Galey note dans son journal: «Il est superbe, solaire, elle est sobre, frémissante, séductrice: un couple de roman».

Celle qu’il décrit comme «un peu institutrice», lunettes, chignon sévère, sait aussi être une élégante. Bien des hommes en sont fous. «Une Médicis», écrit encore Galey. Le titre n’est pas usurpé: raffinement, goût éclairé, fortune et cruauté. Certains ricanent, l’appellent Mousseline à cause de ses tenues à jabot, col bouillonné ou fraises noires. Si l’on murmure que peut-être Chazot a pensé à elle en créant le personnage de Marie-Chantal, ce qui est sûr c’est que dans son dictionnaire du snobisme, Philippe Jullian la dépeint sous les traits de «Charlotte Edmond-Gris».

Elle est incontestablement à cette époque un personnage du Tout-Paris. Quoique. En mai 1966, elle est renvoyée de Vogue. Elle dira: «Parce que j’avais osé mettre en couverture un mannequin noir». En réalité, pour ses relations «communistes» qui inquiètent l’éditeur américain du magazine, Condé-Nast: Edmonde, ou dernière victime du maccarthysme.

Le triomphe de Oublier Palerme

À 46 ans, elle est libre, un peu désœuvrée même. Elle sort de son tiroir le manuscrit d’un roman en cours, l’achève et le montre à son ami François Nourissier qui le passe à Bernard Privat. Il a pour titre Oublier Palerme. Si Edmonde est novice en littérature, elle n’est pas une inconnue. Dans le jury Goncourt par exemple, elle connaît Armand Salacrou à qui la lie l’amour de la montagne (elle a fait partie de l’équipe seconde de ski), ou Gérard Bauer avec qui elle a frayé chez la comtesse Pastré. Elle obtient le prix en 1966. Pour Jean-Claude Fasquelle et Yves Berger, elle incarne l’année du petit chelem: cette année-là, sous la couverture jaune, Kléber Haedens raflera l’Interallié, Nourissier le Grand prix du roman, Marie-Claire Blais le Médicis. Elle devient écrivain: Elle, Adrienne paraît en 1971. Paul Morand lui donne de la documentation pour sa biographie de Chanel qui paraîtra en 1974.

Elle reçoit dans son hôtel de la rue des Saints-Pères. On y croise Visconti, le général Oufkir. Elle voit beaucoup Nourissier et ses amis, Maurice Rheims, François Régis Bastide. Louis Aragon raffole d’elle. Il lit ses livres, en fait l’éloge dans les Lettres françaises, la promène à la fête de l’Huma. Elle a le cœur à gauche et la tête dans tous les étoiles. Morand s’écrie: «Quand on pense qu’elle est la sœur de Cyprienne Del Drago!».

En 1983, elle est élue membre de l’Académie Goncourt, puis en 2002 présidente, jusqu’en 2014, où elle cède son poste à Bernard Pivot. Jusqu’au bout, elle se pique au jeu, lisant beaucoup, bataillant pour ceux qu’elle aime. Andréï Makine, notamment, lui doit son Goncourt 1996.

«Le premier prix Goncourt marseillais»

Edmonde Charles-Roux a été la première à raconter la vie mouvementée de Coco Chanel.
 

L’année de sa consécration, cette célibataire militante rencontre celui qui sera l’homme de sa vie, Gaston Deferre. La chronique raconte que le légendaire maire de Marseille voulait décorer de la médaille de la ville «le premier prix Goncourt marseillais». Elle confiera que Gaston la connaissait depuis les années de Résistance mais qu’il n’avait pas osé aborder la fille d’un diplomate classé «vichyste». Ils se voient d’abord clandestinement, à Bandol ou en Normandie. Parfois, François Mitterrand leur sert de chaperon. En 1973, elle devient madame Deferre, épouse d’un personnage romanesque et sulfureux: le dernier homme politique à s’être battu en duel. Après la mode et la littérature, la politique. À sa manière, Edmonde poursuit la grande tradition Charles-Roux. En 1974, Deferre était programmé pour devenir le premier ministre de Mitterrand. En 1981, il devient ministre de l’Intérieur. Elle est un personnage influent de la vie politique (elle règne sur la presse locale, soutient Bernard Tapie). Elle fait jaser en incarnant le mariage – pas si familier à l’époque – de l’argent et de la gauche: elle assure, pour faire un mot, qu’on peut aimer l’argent et ceux qui en manquent. Elle déconcerte aussi, barrant à Marseille ceux qui ont manqué à Defferre et présidant en 2002 le comité de soutien de Jean-Pierre Chevènement à la présidentielle. Elle préside jusqu’en 2011 la Société des amis du journal l’Humanité.

Personnalité de la République des lettres, unanimement respectée, elle était particulièrement fière d’une distinction à part: elle avait été faite caporal d’honneur de la Légion étrangère et ne manquait jamais la cérémonie annuelle de Camerone, chaque 30 avril à Aubagne.

Pas étonnant: elle était à l’image de cette institution: pleine de charme, mystérieuse et follement romanesque.

Source : Le Figaro : Décès de la romancière Edmonde Charles-Roux

Ettore Scola, Italian film director and screenwriter, dies at 84

Grazie maestro… Riposare in pace, Paix à son âme, Rest in Peace, RIP #EttoreScola #UnaGiornataParticolare #UneJournéeParticulière #abbiamoCosìAmato #NousNousSommesTantAimés #RIP

Ettore Scola, Italian film director and screenwriter, dies at 84


Ettore Scola has died at 84. His work includes A Special Day, a 1977 film featuring Marcello Mastroianni and Sophia Loren. Photograph: Antonio Calanni/AP

The film director Ettore Scola, a leading figure in Italian cinema for more than three decades, has died at the age of 84.

Scola’s work included A Special Day, a 1977 Golden Globe-winning and Oscar-nominated movie featuring Marcello Mastroianni as a persecuted radio journalist and Sophia Loren as a sentimental housewife, meeting against a backdrop of rising fascism in 1930s Italy.

He also wrote and directed We All Loved Each Other So Much, a 1974 comedy-drama about the postwar lives of three partisans fighting for the liberation of Italy. The film won the Golden prize at the ninth Moscow international film festival in 1975. The following year he won best director at the Cannes film festival for The Good, Bad and Ugly.

Related: The film that changed my life: Daniel Auteuil

Scola died on Tuesday in Rome’s polyclinic, where he had been in a coma since Sunday after being admitted to the hospital’s cardiac surgery unit, press reports said.

The Italian prime minister, Matteo Renzi, paid tribute to Scola, saying he was a “master” of the screen “with an ability that was as incredible as it was razor-sharp in reading Italy, its society and the changes it went through”.

On Twitter, Renzi wrote that his death “leaves a huge void in Italian culture”.

Dario Franceschini, the Italian minister of culture and tourism, tweeted: “A great teacher, an amazing man, young until the last day of his life.”

The French film and television actor Frédérique Bel shared an image of Loren and Mastroianni in A Special Day.

After entering the movie industry as a screenwriter in 1953, Scola got his first chance as director in 1964 with Let’s Talk About Women, an innovative work of nine vignettes in which Vittorio Gassman plays different characters who seduce women.

He directed 41 films over nearly 40 years, according to the Internet Movie Database.

Paolo Mereghetti, the Corriere della Sera’s cinema critic, said Scola had been a distinctive “political” voice in Italy’s postwar cinema.

A former member of the Italian Communist party, Scola even became minister of culture in a “shadow” cabinet set up by party leaders in 1989.

“He understood where Italy was going, and few cinema directors have that insight,” Mereghetti told the television channel Sky TG24.

Source: Ettore Scola, Italian film director and screenwriter, dies at 84

Italian film director Ettore Scola dies at 84


ROME: Film director Ettore Scola, a leading figure in Italian cinema for more than three decades, died on Tuesday at the age of 84, local media reported.Scola’s work included « A Special Day, » a 1977 Oscar-nominated movie featuring Marcello Mastroianni as a persecuted radio journalist and Sophia Loren as a sentimental housewife, meeting against a backdrop of rising fascism in 1930s Italy.

Italian film director Ettore Scola dies at 84

Ettore Scola with Margaretha von Trotta on April 29, 1987 (Image: AP)

He also wrote and directed « We All Loved Each Other So Much, » a 1974 comedy-drama about the post-war lives of three partisans fighting for the liberation of Italy.

Scola died in Rome’s polyclinic, where he had been in a coma since Sunday after being admitted to the hospital’s cardiac surgery unit, press reports said.

Italian Prime Minister Matteo Renzi paid tribute to Scola, saying he was a « master » of the screen, « with an ability that was as incredible as it was razor-sharp in reading Italy, its society and the changes it went through. »Italian film director Ettore Scola dies at 84

Ettore Scola at the 35th Cannes film festival (Image: AP)

After entering the movie industry as a screenwriter in 1953, Scola got his first chance as director in 1964 with « Let’s Talk About Women » — an innovative work of nine vignettes in which Vittorio Gassman plays different characters who seduce women.

He directed 41 films over nearly 40 years, according to the Internet movie database, IMDb.

Paolo Mereghetti, the Corriera della Sera daily’s cinema critic, said Scola was a distinctive « political » voice in Italy’s postwar cinema.

A former member of the Italian Communist Party, Scola even became minister of culture in a « shadow » cabinet set up by party leaders in 1989.Scola even became minister of culture in a « shadow » cabinet set up by party leaders in 1989.

« He understood where Italy was going, and few cinema directors have that insight, » Mereghetti told the television channel Sky.

Source: Italian film director Ettore Scola dies at 84

Ettore Scola, Italian Film Director, Dies at 84


Ettore Scola

Ettore Scola, Italian Film Director, Dies at 84

Italian Director Ettore Scola died today in Rome at the age of 84.

He had been in a coma since Sunday after being admitted to the cardiac surgery unit of a hospital in Rome, according to the reports.

Mr Scola’s work included A Special Day, a 1977 Oscar-nominated movie featuring Marcello Mastroianni as a persecuted radio journalist and Sophia Loren as a sentimental housewife, meeting against the backdrop of rising fascism in Italy of the 1930s.

« We All Loved Each Other So Much (C’eravamo tanto amati), was a wide fresco of post-World War II Italian life and politics, and dedicated to fellow director Vittorio De Sica ».

Italian premier Matteo Renzi said Scola had an incomparable way of reading Italian society and that his death « leaves an enormous hole in Italian culture ».

Scola directed 41 films and wrote the screenplay for nearly 90 movies. He was named Best Director by the Cannes Film Festival in 1974 and served on the festival’s jury in 1988.

The scene where the two actors move between sheets drying in the sun on the terrace of the apartment block where they are staying is one of the most handsome scenes in Italian cinema, film critic Francesco Castelnuovo said.

La France toujours préférée des touristes étrangers

La France a été plébiscitée par les touristes du monde entier en 2015

Même si les attentats de novembre ont pesé sur la fréquentation de fin d’année, l’Hexagone est demeuré la destination favorite des touristes en 2015.

En 2015, la France a conservé sa première place en nombre de touristes internationaux, selon les données publiées lundi par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). L’Hexagone devance ainsi les États-Unis, l’Espagne et la Chine. Les actes terroristes ont pourtant pesé sur le choix des voyageurs, rapporte l’OMT. Mais il semble que l’Afrique du Nord (- 8 %) et en particulier la Tunisie en aient le plus souffert.

Globalement, le nombre de touristes continue à progresser avec près de 1,18 milliard de personnes ayant fait du tourisme à l’étranger en 2015 (+ 4,4 % par rapport à 2014), l’Europe restant la région du monde la plus visitée. La croissance devrait se poursuivre ces prochaines années avec 1,4 milliard de touristes internationaux d’ici à 2020.

«Le tourisme international continue à croître fortement» et «il n’y aura pas d’impact à moyen et long terme» des attaques terroristes, a assuré Taleb Rifai, le secrétaire général de l’OMT. En Île-de-France, les professionnels de l’hôtellerie dressent un bilan beaucoup plus alarmant à l’aune de la fréquentation touristique de novembre et des tendances pour le mois de décembre. Les attentats ont fait fuir les Russes (- 37 %) et les Japonais (- 30 %), selon le comité régional du tourisme. À Noël et au jour de l’An, la baisse de fréquentation avoisinerait 25 %. Toutes nationalités confondues, la baisse de touristes atteindrait 5,4 %, selon l’Insee et le comité régional du tourisme d’Île-de-France.

D’après les chiffres de Fowardkeys, les réservations des vols internationaux vers Paris au premier semestre 2016 ont pris un retard de 17 % par rapport à l’année 2015. «Les volumes ne sont pas encore revenus à la normale», observe-t-on. Les voyageurs venus des États-Unis affichent un «retard» de 7,4 % et de Chine, de 13 % malgré l’arrivée du Nouvel An chinois.

Source : Le Figaro : La France toujours préférée des touristes étrangers

L’écrivain Michel Tournier, auteur du « Roi des aulnes » et de « Vendredi ou la vie sauvage », est mort à l’âge de 91 ans

L’écrivain Michel Tournier est mort à l’âge de 91 ans
Le Monde |

Il ne pensait pas grand bien de la vieillesse, se plaignait de s’ennuyer et de ne plus pouvoir voyager à ceux qui venaient lui rendre visite dans sa retraite de la vallée de Chevreuse, le presbytère de Choisel où il s’était installé il y a plus d’un demi-siècle. Venu tardivement à l’écriture – il avait 42 ans lors de la parution de son premier roman –, Michel Tournier avait cessé de publier des fictions au mitan des années 1990. Il laisse derrière lui une œuvre saluée, dès ses prémices, pour son importance, sa capacité à mêler les mythes et l’Histoire, le prosaïque et la transcendance, mais numériquement peu conséquente, au regard de sa longévité – neuf romans pour adultes et enfants, une poignée de recueils de contes et nouvelles, quelques essais ; au printemps 2015, Gallimard avait fait paraître Lettres parlées à son ami allemand Hellmut Waler, 1967-1998. Régulièrement cité pour le prix Nobel de littérature, Michel Tournier est mort le 18 janvier chez lui, à Choisel, entouré de ses proches, a précisé son filleul, Laurent Feliculis, que l’écrivain considérait comme son fils adoptif. Il avait 91 ans.
Né en 1924 dans une famille de germanistes – son père a abandonné l’enseignement de l’allemand pour se lancer dans le commerce –, Michel Tournier se destine à la philosophie, qu’il étudie, au lendemain de la seconde guerre mondiale, à l’Université de Tübingen. Rentré en France après avoir obtenu sa licence, cet admirateur de Kant, dont il se targuera toute sa vie d’être l’un des rares propriétaires de l’œuvre intégrale en allemand, et de Jean-Paul Sartre, son « père spirituel », renonce à ses projets après avoir échoué à l’agrégation à deux reprises. Il répétera souvent qu’il n’aurait pas écrit s’il avait été reçu à cet examen.

« Vendredi ou la vie sauvage » et « Le Roi des aulnes »
Ami de Gilles Deleuze, Roger Nimier ou Pierre Boulez, il commence à travailler pour la Radio-diffusion télévision française, puis Europe 1, avant d’entrer comme lecteur et traducteur de l’allemand (notamment d’Erich Maria Remarque) chez Plon. Au début des années 1960, ce passionné de photographie présente l’émission télévisuelle « Chambre noire ». En 1970, il sera à l’origine des Rencontres d’Arles, premier festival mondial consacré à cet art.

Entre temps, il a fait une entrée extrêmement remarquée sur la scène littéraire, en publiant chez Gallimard (qui publiera l’essentiel de son œuvre) Vendredi ou les Limbes du Pacifique (1970), le premier roman de sa production qu’il ait estimé digne d’être présenté à un éditeur. Le succès, public et critique, est immédiat, pour cette relecture rousseauiste du mythe de Robinson, qui obtient le Grand Prix de l’Académie française. En 1971, il réécrit pour les enfants ce premier roman, sous la forme de Vendredi ou la vie sauvage. Etudié dans les classes, vendu par millions d’exemplaires, celui-ci restera la « rente » et le « livre-fétiche », comme il le disait, de celui qui ne conçoit pas d’écrire pour n’être pas lu.

Trois ans après Vendredi paraît Le Roi des aulnes, qui vaut à son auteur le Prix Goncourt, attribué à l’unanimité. Ce roman emprunte son titre à un célèbre poème de Goethe et raconte l’histoire d’Abel Tiffauges, français emprisonné en Allemagne à la suite de la drôle de guerre, qui, après avoir croisé Göring, finira par devenir « l’ogre de la forteresse de Kaltenbom » recrutant de force des enfants destinés à périr dans la défense de cette forteresse lors de l’invasion soviétique. Si ce texte démontre la grande connaissance que possède Tournier de la civilisation germanique, il déploie toute la limpidité de son écriture pour conjuguer réalisme et magie, ou plutôt une forme de surnaturel : son grand modèle littéraire est le Trois contes de Flaubert. Avec ce deuxième roman, l’écrivain indique aussi la place prépondérante que tiendra l’exploration des figures célèbres et des personnages légendaires dans son œuvre. A l’ogre de Kaltenbom répondra ainsi en 1978 celui, « hippie », du Coq de Bruyère. En 1975, Les Météores, le troisième grand roman de Michel Tournier achève de prouver cette fascination pour les mythes : il y explore celui de Castor et Pollux à travers des personnages gémeaux. La place qu’y tiennent les ordures ménagères témoigne, elle, de l’intérêt de Tournier pour ce qu’il désigne comme une « esthétique du merveilleux sordide » – sachant qu’il ne dédaigne pas une pointe de scatologie, si elle se mêle de philosophie, comme c’était le cas dans Vendredi et Le Roi des aulnes.

Lauréat puis membre du jury du prix Goncourt
Ses trois premiers romans resteront, de l’avis général, les grandes œuvres de Michel Tournier. Il est devenu un personnage incontournable de la vie littéraire, même s’il vit, retiré, à Choisel, pour en éviter la plupart des tentations. Depuis 1973, il fait partie du jury du prix Goncourt. Ses livres continuent d’être accueillis comme des événements. Ainsi des nouvelles du Coq de Bruyère (1978) ou de son quatrième roman, Gaspard, Melchior et Balthazar (1980), sur les rois mages, où il montre le visage, nouveau, d’un mystique. Ainsi, encore de Gilles et Jeanne (1983), dans lequel il se penche sur les personnages de la Pucelle et de Gilles de Rai, son maréchal devenu ogre. En 1985, La Goutte d’or lui permet d’évoquer sa passion de la photographie à travers le parcours d’un jeune berbère, qu’un cliché pris par une touriste a dépossédé de son image, et qui part à la recherche de cette femme, ce qui lui fera connaître le racisme en France.

Dans les années 1980 et 1990, Michel Tournier est devenu à ce point central dans la littérature française que François Mitterrand vient, à quatre reprises, lui rendre visite dans son abbaye au cours de ses deux mandats. Installé à Choisel mais peu porté sur le mythe de l’écrivain retiré dans sa tour d’ivoire, il s’exprime beaucoup dans les médias, français et étrangers, ne dédaignant pas faire assaut de propos provocateurs ou choquants. En 1989, ce célibataire enthousiaste déclare au journal Newsweek : « Les avorteurs sont les fils et les petits fils des monstres d’Auschwitz. Je voudrais rétablir la peine de mort pour ces gens là » – il justifie plus tard ces propos, qu’il ne renie pas, par un dégoût « viscéral » pour l’interruption volontaire de grossesse. En 1996, il affirme que la loi Gayssot, qui qualifie de délit la contestation de crime contre l’humanité, transforme « un fait historique en un article de foi dont la négation devient un blasphème » – sa phrase établissant un parallèle entre la Shoah et le dogme de l’Immaculée Conception.

Ses camarades de l’académie Goncourt le défendent toujours, et il est un pilier de la vie littéraire. Ses livres, nouvelles, romans, essais, sont publiés et traduits dans le monde entier, tandis que lui, fier d’être devenu un « auteur scolaire » passe une grande partie de son temps dans les écoles, à expliquer son œuvre et communiquer le plaisir de la lecture aux enfants. Même s’il écrit, lui, de moins en moins.

En 2009, il décide de quitter l’Académie Goncourt, à cause de son âge, de la fatigue et de son manque d’appétit – nécessaire pour les agapes délibératives chez Rouant. Apparaissant éternellement coiffé, ces dernières années, d’un petit bonnet de laine, cet ancien amoureux des voyages (notamment en Afrique subsaharienne et au Canada) se dira jusqu’au bout satisfait de l’existence qu’il a menée. En 2002, l’amateur de « vrai roman » allergique à l’évocation de l’intime, avait fait paraître un Journal Extime, dans lequel il écrivait : « Une idée pour le paradis : après ma mort, je suis placé devant un panorama où toute ma vie est étalée dans les moindres épisodes. Libre à moi de revenir sur celui-ci ou celui-là et de le revivre (…) C’est que je suis dévoré de nostalgie et de regret en me souvenant de scènes de ma vie auxquelles je n’ai pas accordé l’attention qu’elles méritaient. »

Michel Tournier en 7 dates
19 décembre 1924 : naissance à Paris1945-1949 : études de philosophie à l’Univesité de Tübingen, où il rencontre Gilles Deleuze1967 : Vendredi reçoit le Grand prix du Roman de l’Académie1970 : Prix Goncourt pour Le roi des aulnes. Michel Tournier devient membre de l’académie Goncourt deux ans plus tard1975 : Les météores1985 : La Goutte d’or2009 : démission de l’académie Goncourt

Source: L’écrivain Michel Tournier est mort à l’âge de 91 ans

L’écrivain Michel Tournier, auteur du « Roi des aulnes » et de « Vendredi ou la vie sauvage », est mort à l’âge de 91 ans
Par Francetv info avec AFP

L’écrivain de 91 ans s’est éteint à son domicile de Choisel (Yvelines). Michel Tournier, l’un des grands auteurs français de la seconde moitié du 20e siècle, Prix Goncourt pour Le roi des aulnes en 1970, est mort entouré de ses proches, a annoncé son filleul, Laurent Feliculis, que l’écrivain considérait comme son fils adoptif. « Il est décédé à 19 heures ce soir », a-t-il précisé.

Son décès a également été confirmé par le premier adjoint au maire de Choisel, Frédéric Julhes.

Ancien enseignanant devenu romancier reconnu, il écrivait également pour la jeunesse avec des œuvres comme Vendredi ou les limbes du Pacifique (1967), son premier roman, publié à l’âge de 42 ans, ainsi que Vendredi ou la Vie sauvage (1971). Les deux œuvre, inspirées du livre Robinson Crusoé, ont marqué plusieurs générations d’écoliers.

Dans Les Météores (1975), il réinterprétait le mythe de Castor et Pollux. Cinq ans plus tards, il se penchait sur l’histoire des rois mages ,dans Gaspard, Melchior & Balthazar. Lui qui aimait réinterpréter les mythe s’est également attaqué à Barbe-Bleue et à Gilles de Rais dans Gilles et Jeanne (1983).

Il avait également écrit de nombreux contes et nouvelles, ainsi que des essais. Sa dernière publication, Je m’avance masqué, constituée d’entretiens avec le journaliste et romancier Michel Martin-Roland, était parue en 2011.

Sur le même sujet A lire sur
Source: L’écrivain Michel Tournier, auteur du « Roi des aulnes » et de « Vendredi ou la vie sauvage », est mort à l’âge de 91 ans

Décès de l’écrivain Michel Tournier, Prix Goncourt en 1970
L’écrivain Michel Tournier, l’un des grands auteurs français de la seconde moitié du XXe siècle, Prix Goncourt pour Le roi des Aulne en 1970, est décédé lundi à l’âge de 91 ans, chez lui à Choisel, ont indiqué ses proches et la mairie de cette commune des Yvelines.

« Il est décédé à 19 heures ce soir », entouré de ses proches, a précisé son filleul, Laurent Feliculis, que l’écrivain considérait comme son fils adoptif.

Son décès a également été confirmé par le premier adjoint au maire de Choisel, Frédéric Julhes. L’écrivain habitait depuis plus d’un demi-siècle dans l’ancien presbytère du village.

Un fonds consacré à Michel Tournier a été créé en 1996 à la bibliothèque universitaire d’Angers. Il rassemble la somme la plus riche de documents, livres, traductions, articles, mémoires, portant sur l’écrivain.

Source: Décès de l’écrivain Michel Tournier, Prix Goncourt en 1970

C’est mon anniversaire ce 10 janvier ! / It’s my Birthday this January 10th !

C’est mon anniversaire ce 10 janvier ! / It’s my Birthday this January 10th !

Juste pour vous dire que c’est mon anniversaire aujourd’hui en ce 10 janvier !!!
/
Just to let you know that today January 10th is my Birthday !!!

People’s Choice Awards 2016: Complete winners list

People’s Choice Awards 2016: Complete winners list

 

2016 People's Choice Awards Winners Announced.


The People’s Choice Awards, hosted this year by Lynch, honor the year’s pop-culture favorites from movies, TV, music, gaming and social media.

Lynch, whose CBS comedy Angel from Hell debuts Thursday (Jan. 7), kicked off the awards show with a dance number parodying songs including « Watch Me (Whip/Nae Nae) » and Walk the Moon’s « Shut Up and Dance. »

Calling herself a « slightly more masculine Neil Patrick Harris, » Lynch followed up her song and dance with a monologue, calling out People’s Choice voters. « You’re the ones who watched a rat dragging a pizza down a flight of stairs 9 million times, » she said. « You’re the ones who made the man bun an OK thing for a dude to wear. »

Later in the show, Ellen DeGeneres received the People’s Choice Favorite Humanitarian Award, which gifts her with a $100,000 donation from Walgreens that she is passing on to St. Jude Children’s Research Hospital. The award comes just days after DeGeneres’ high-rated talk show was renewed through 2020.

Accepting the award from Melissa McCarthy, DeGeneres started her speech by asking, « Would I call myself the Mother Teresa of talk shows, the Dalai Lama of daytime? No. But I’m sure someone out there has. » Adding that she certainly never « set out to receive any of the many, many, many, many awards I have received over the years. » She said it’s strange to get an award for being nice and kind, which she sees is « the point of being a human. »

Near the end of the night, the show had its own Kanye West-VMAs moment when an audience member jumped on stage and grabbed the mic from the co-hosts of The Talk, who were accepting their award for favorite daytime TV hosting team.

Stage-crasher interrupts People’s Choice Awards

The People’s Choice Awards 2016 aired live, from the Microsoft Theater in Los Angeles, on CBS. The full winners list is below.

See below for a full list of winners:

MOVIE CATEGORIES

Favorite Movie Furious 7

Favorite Movie Actor   Channing Tatum

Favorite Movie Actress   Sandra Bullock

Favorite Action Movie   Furious 7

Favorite Action Movie Actor   Chris Hemsworth

Favorite Action Movie Actress   Shailene Woodley

Favorite Animated Movie Voice   Selena Gomez, Hotel Transylvania 2

Favorite Comedic Movie   Pitch Perfect 2

Favorite Comedic Movie Actor   Kevin Hart

Favorite Comedic Movie Actress   Melissa McCarthy

Favorite Dramatic Movie   The Martian

Favorite Dramatic Movie Actor   Johnny Depp

Favorite Dramatic Movie Actress   Dakota Johnson

Favorite Family Movie   Minions

Favorite Thriller Movie   Taken 3

TV CATEGORIES

Favorite TV Show   The Big Bang Theory

Favorite Network TV Comedy   The Big Bang Theory

Favorite Comedic TV Actor   Jim Parsons

Favorite Comedic TV Actress   Melissa McCarthy

Favorite Network TV Drama   Grey’s Anatomy

Favorite Dramatic TV Actor   Taylor Kinney

Favorite Dramatic TV Actress   Ellen Pompeo

Favorite Cable TV Comedy   It’s Always Sunny in Philadelphia

Favorite Cable TV Drama   Pretty Little Liars

Favorite Cable TV Actor   Kevin Hart

Favorite Cable TV Actress   Sasha Alexander

Favorite Premium Cable TV Show   Homeland

Favorite Premium Cable TV Actor   Dwayne Johnson

Favorite Premium Cable TV Actress   Kristen Bell

Favorite TV Crime Drama   Person of Interest

Favorite TV Crime Drama Actor   Nathan Fillion

Favorite TV Crime Drama Actress   Stana Katic

Favorite Network TV Sci-Fi/Fantasy Show   Beauty and the Beast

Favorite Cable TV Sci-Fi/Fantasy Show   Outlander

Favorite Sci-Fi/Fantasy TV Actor   Jensen Ackles

Favorite Sci-Fi/Fantasy TV Actress   Caitriona Balfe

Favorite Competition TV Show   The Voice

Favorite Daytime TV Host   Ellen DeGeneres

Favorite Daytime TV Hosting Team   The Talk

Favorite Late Night Talk Show Host   Jimmy Fallon

Favorite Streaming Series   Orange is the New Black

Favorite Actor in a New TV Series   John Stamos

Favorite Actress in a New TV Series   Priyanka Chopra

Favorite Animated TV Show   The Simpsons

Favorite New TV Comedy   Scream Queens

Favorite New TV Drama   Supergirl

MUSIC CATEGORIES

Favorite Male Artist   Ed Sheeran

Favorite Female Artist    Taylor Swift

Favorite Group   Fifth Harmony

Favorite Breakout Artist   Shawn Mendes

Favorite Male Country Artist   Blake Shelton

Favorite Female Country Artist   Carrie Underwood

Favorite Country Group   Lady Antebellum

Favorite Pop Artist   Taylor Swift

Favorite Hip-Hop Artist   Nicki Minaj

Favorite R&B Artist   The Weeknd

Favorite Album   Titlem Meghan Trainor

Favorite Song   “What Do You Mean?” Justin Bieber

Favorite Music Icon   Madonna

DIGITAL CATEGORIES

Favorite Social Media Celebrity   Britney Spears

Favorite Social Media Star   Matt Bellassai

Favorite Mobile Game   Candy Crush Saga

Favorite Video Game   Super Smash Bros.

Favorite YouTube Star   Connor Franta

Seriously Popular Award   Maddie Zieglerm The DailyMail.com

SPECIAL CATEGORIES

Favorite Humanitarian   Ellen DeGeneres

All contenders and winners below :

Humanitarian Award

Ellen DeGeneres

MOVIE CATEGORIES Favorite Movie

Furious 7 *** WINNER

Avengers: Age of Ultron

Inside Out

Jurassic World

Pitch Perfect 2

Favorite Movie Actor

Channing Tatum *** WINNER

Chris Pratt

Johnny Depp

Robert Downey Jr.

Will Smith

Favorite Movie Actress

Sandra Bullock *** WINNER

Anne Hathaway

Melissa McCarthy

Meryl Streep

Scarlett Johansson

Favorite Action Movie

Furious 7 *** WINNER

Avengers: Age of Ultron

The Divergent Series: Insurgent

Jurassic World

Maze Runner: The Scorch Trials

Favorite Action Movie Actor

Chris Hemsworth *** WINNER

Chris Pratt

Dwayne Johnson

Robert Downey Jr.

Vin Diesel

Favorite Action Movie Actress

Shailene Woodley *** WINNER

Charlize Theron

Emily Blunt

Michelle Rodriguez

Scarlett Johansson

Favorite Animated Movie Voice

Selena Gomez *** WINNER

Adam Sandler

Amy Poehler

Rihanna

Sandra Bullock

Favorite Comedic Movie

Pitch Perfect 2 *** WINNER

The DUFF

Spy

Ted 2

Trainwreck

Favorite Comedic Movie Actor

Kevin Hart *** WINNER

Jack Black

Mark Wahlberg

Robert De Niro

Will Ferrell

Favorite Comedic Movie Actress

Melissa McCarthy *** WINNER

Amy Schumer

Anna Kendrick

Rebel Wilson

Sofia Vergara

Favorite Dramatic Movie

The Martian *** WINNER

The Age of Adaline

Fifty Shades of Grey

The Longest Ride

Straight Outta Compton

Favorite Dramatic Movie Actor

Johnny Depp *** WINNER

Channing Tatum

George Clooney

Matt Damon

Will Smith

Favorite Dramatic Movie Actress

Dakota Johnson *** WINNER

Blake Lively

Jennifer Lopez

Kate Winslet

Rachel McAdams

Favorite Family Movie

Minions *** WINNER

Cinderella

Home

Hotel Transylvania 2

Inside Out

Favorite Thriller Movie

Taken 3 *** WINNER

The Boy Next Door

Insidious: Chapter 3

Poltergeist

Unfriended

TV CATEGORIES Favorite TV Show

The Big Bang Theory *** WINNER

Game of Thrones

Grey’s Anatomy

The Voice

The Walking Dead

Favorite Network TV Comedy

The Big Bang Theory *** WINNER

2 Broke Girls

Mike & Molly

Modern Family

New Girl

Favorite Comedic TV Actor

Jim Parsons *** WINNER

Andy Samberg

Jesse Tyler Ferguson

Johnny Galecki

Matthew Perry

Favorite Comedic TV Actress

Melissa McCarthy *** WINNER

Anna Faris

Kaley Cuoco

Sofía Vergara

Zooey Deschanel

Favorite Network TV Drama

Grey’s Anatomy *** WINNER

Empire

Gotham

How To Get Away With Murder

Scandal

Favorite Dramatic TV Actor

Taylor Kinney *** WINNER

Jesse Williams

Justin Chambers

Scott Foley

Terrence Howard

Favorite Dramatic TV Actress

Ellen Pompeo *** WINNER

Kerry Washington

Sara Ramirez

Taraji P. Henson

Viola Davis

Favorite Cable TV Comedy

It’s Always Sunny in Philadelphia *** WINNER

Baby Daddy

Faking It

Real Husbands of Hollywood

Young & Hungry

Favorite Cable TV Drama

Pretty Little Liars *** WINNER

Bates Motel

The Fosters

Rizzoli & Isles

Suits

Favorite Cable TV Actor

Kevin Hart *** WINNER

Adam DeVine

Christian Slater

Eric Dane

Taye Diggs

Favorite Cable TV Actress

Sasha Alexander *** WINNER

Ashley Benson

Hilary Duff

Lucy Hale

Shay Mitchell

Favorite Premium Cable TV Show

Homeland *** WINNER

Girls

Masters of Sex

Shameless

Veep

Favorite Premium Cable TV Actor

Dwayne Johnson *** WINNER

Joshua Jackson

Justin Theroux

Matt LeBlanc

Nick Jonas

Favorite Premium Cable TV Actress

Kristen Bell *** WINNER

Claire Danes

Emmy Rossum

Julia Louis-Dreyfus

Lisa Kudrow

Favorite TV Crime Drama

Person of Interest *** WINNER

Bones

Castle

Criminal Minds

NCIS

Favorite TV Crime Drama Actor

Nathan Fillion *** WINNER

Jim Caviezel

LL Cool J

Mark Harmon

Shemar Moore

Favorite TV Crime Drama Actress

Stana Katic *** WINNER

Emily Deschanel

Lucy Liu

Mariska Hargitay

Pauley Perrette

Favorite Network TV Sci-Fi/Fantasy Show

Beauty and the Beast *** WINNER

Arrow

Once Upon a Time

Supernatural

The Vampire Diaries

Favorite Cable TV Sci-Fi/Fantasy Show

Outlander *** WINNER

American Horror Story

Game of Thrones

Teen Wolf

The Walking Dead

Favorite Sci-Fi/Fantasy TV Actor

Jensen Ackles *** WINNER

David Tennant

Ian Somerhalder

Misha Collins

Sam Heughan

Favorite Sci-Fi/Fantasy TV Actress

Caitriona Balfe *** WINNER

Emilia Clarke

Ginnifer Goodwin

Jennifer Morrison

Lady Gaga

Favorite Competition TV Show

The Voice *** WINNER

America’s Got Talent

American Ninja Warrior

Dancing with the Stars

MasterChef

Favorite Daytime TV Host

Ellen DeGeneres *** WINNER

Dr. Oz

Rachael Ray

Steve Harvey

Wendy Williams

Favorite Daytime TV Hosting Team

The Talk *** WINNER

Good Morning America

Live with Kelly and Michael

Today

The View

Favorite Late Night Talk Show Host

Jimmy Fallon *** WINNER

Conan O’Brien

James Corden

Jimmy Kimmel

Stephen Colbert

Favorite Streaming Series

Orange is the New Black *** WINNER

House of Cards

The Mindy Project

Transparent

Unbreakable Kimmy Schmidt

Favorite Actor In A New TV Series

John Stamos *** WINNER

Chace Crawford

Josh Peck

Rob Lowe

Zachary Levi

Favorite Actress In A New TV Series

Priyanka Chopra *** WINNER

Emma Roberts

Jamie Lee Curtis

Lea Michele

Marcia Gay Harden

Favorite Animated TV Show

The Simpsons *** WINNER

American Dad!

Bob’s Burger

Family Guy

South Park

Favorite New TV Comedy

Scream Queens *** WINNER

Crazy Ex-Girlfriend

Dr. Ken

Grandfathered

The Grinder

Life in Pieces

The Muppets

Truth Be Told

Favorite New TV Drama

Supergirl *** WINNER

Blindspot

Blood & Oil

Code Black

Heroes Reborn

Limitless

Minority Report

The Player

Quantico

Rosewood

Wicked City

MUSIC CATEGORIES Favorite Male Artist

Ed Sheeran *** WINNER

Justin Bieber

Luke Bryan

Nick Jonas

The Weeknd

Favorite Female Artist

Taylor Swift *** WINNER

Demi Lovato

Lana Del Rey

Madonna

Selena Gomez

Favorite Group

Fifth Harmony *** WINNER

Fall Out Boy

Imagine Dragons

Maroon 5

One Direction

Favorite Breakout Artist

Shawn Mendes *** WINNER

Fetty Wap

Halsey

Tori Kelly

The Weeknd

Favorite Male Country Artist

Blake Shelton *** WINNER

Brad Paisley

Dierks Bentley

Keith Urban

Luke Bryan

Favorite Female Country Artist

Carrie Underwood *** WINNER

Cassadee Pope

Kacey Musgraves

Miranda Lambert

Reba McEntire

Favorite Country Group

Lady Antebellum *** WINNER

The Band Perry

Florida Georgia Line

Little Big Town

Zac Brown Band

Favorite Pop Artist

Taylor Swift *** WINNER

Demi Lovato

Ed Sheeran

Kelly Clarkson

Selena Gomez

Favorite Hip-Hop Artist

Nicki Minaj *** WINNER

Big Sean

Drake

Kendrick Lamar

Wiz Khalifa

Favorite R&B Artist

The Weeknd *** WINNER

Chris Brown

Ciara

Janet Jackson

Ne-Yo

Favorite Album

Title by Meghan Trainor *** WINNER

American Beauty / American Psycho by Fall Out Boy

Beauty Behind the Madness by The Weeknd

If You’re Reading This It’s Too Late by Drake

Smoke + Mirrors by Imagine Dragons

Favorite Song

« What Do You Mean? » by Justin Bieber *** WINNER

« Bad Blood » by Taylor Swift feat. Kendrick Lamar

« Can’t Feel My Face » by The Weeknd

« Love Me Like You Do » by Ellie Goulding

« See You Again » by Wiz Khalifa feat. Charlie Puth

Favorite Music Icon

Madonna *** WINNER

Paul McCartney

Prince

Steven Tyler

Stevie Wonder

DIGITAL CATEGORIES Favorite Social Media Celebrity

Britney Spears *** WINNER

Anna Kendrick

Beyoncé

Dwayne Johnson

Taylor Swift

Favorite Social Media Star

Matt Bellassai *** WINNER

Cameron Dallas

Frankie Grande

Lele Pons

Nash Grier

Favorite Mobile Game

Candy Crush Saga *** WINNER

Despicable Me: Minion Rush

Fruit Ninja

Plants vs. Zombies

Temple Run

Favorite Video Game

Super Smash Bros. *** WINNER

Batman: Arkham Knight

Call of Duty: Advanced Warfare

Grand Theft Auto V

Minecraft

Favorite YouTube Star

Connor Franta *** WINNER

Grace Helbig

Jenna Marbles

Miranda Sings

Tyler Oakley

The DailyMail.com Seriously Popular™ Award

Maddie Ziegler *** WINNER

Bella Thorne

Cara Delevingne

Kylie Jenner

Ruby Rose

See the original story at The Hollywood Reporter’s website.

Michel Galabru, mort d’une légende du cinéma français à 93 ans

Mince coup sur coup on perd Michel Delpech et maintenant Michel Galabru 😦 Un très grand acteur que j’ai adoré. Reposez en paix Monsieur Galabru.

 

Le comédien Michel Galabru est mort


L’acteur, né le 27 octobre 1922 à Safi au Maroc, est décédé à 05 h 30.

Hospitalisé en novembre dernierTrès fatigué, Michel Galabru avait été hospitalisé en urgence en novembre dernier après avoir annulé plusieurs de ses représentations du Cancre, one-man-show autobiographique, et de Jofroi, fable provençale.

Selon le théâtre qui l’avait programmé, l’état de fatigue de l’acteur était dû au décès de sa femme, Claude, en août 2015, et de son frère Marc, en octobre 2014.

César du meilleur acteurIl était l’un des acteurs français de théâtre et de cinéma les plus populaires. Il avait mis sa faconde au service de nombreuses œuvres de répertoire et de boulevard, ou de films comme « Le juge et l’assassin » de Bertrand Tavernier, qui lui avait valu un César du meilleur acteur.

Il a joué également dans des films populaires comme la série Le gendarme de Saint-Tropez où il interprétait l’adjudant Gerber, dans La Cage aux Folles, dans Papy fait de la résistance, dans les Sous-doués, dans Asterix et Obélix contre César, ou encore dans Bienvenue chez les Chtis.

Le gendarme de Saint-TropezLe gendarme de Saint-Tropez | DR

Dans le Gendarme à New York, l’adjudant Gerber montre à ses hommes comment cuisiner parfaitement une bonne entrecôte !

Source: Le comédien Michel Galabru est mort

Michel Galabru s’est éteint à l’âge de 93 ans


C’était un monument de la comédie. L’acteur Michel Galabru est décédé ce lundi, à l’âge de 93 ans. Retour sur le parcours de cet artiste au grand cœur.

Triste début d’année. Après Michel Delpech ce week-end, c’est Michel Galabru qui a tiré sa révérence à l’âge de 93 ans. D’après Le Figaro, le comédien s’est éteint dans son sommeil celundi matin. Né en 1922 au Maroc où il passera ses premières années, il se destine d’abord à une carrière de footballeur professionnel. Plutôt mauvais élève à l’école, il s’inspire pourtant du parcours de Sacha Guitry et se met alors à rêver de comédie. Il quitte Montpellier où ses parents avaient déménagé – et dont il gardera à la fois l’accent prononcé et l’amour du club de foot Montpellier HSC – pour préparer le Conservatoire de Paris. Après trois ans de cours, il reçoit le premier prix du Conservatoire d’art dramatique et rejoint la Comédie Française.Michel Galabru débutera au cinéma en 1951 dans Ma femme, ma vache et moi, mais sera réellement révélé au public en 1961 avec La Guerre des boutons d’Yves Robert, puis à partir de 1964 dans la saga du Gendarme de Saint-Tropez, aux côtés de deux grands acteurs comiques de l’époque, Louis de Funès et Jean Lefebvre. Il y incarne l’inoubliable adjudant Jérôme Gerber.

Michel Galabru alternera ensuite entre les rôles dramatiques (Le Juge et l’Assassin, qui lui vaudra le César du Meilleur acteur en 1977) et les comédies (Papy fait de la résistance, La Cage aux folles, Les Sous-doués, Uranus, Le Petit Nicolas, Astérix et Obélix contre César) tournant dans plus de 250 films.En parallèle des plateaux de cinéma, Michel Galabru poursuit en parallèle sa carrière théâtrale pour laquelle il recevra en 2008 un Molière. ​Il était encore au théâtre en 2015 avec Le Cancre. Mais il avait dû annuler plusieurs représentations en fin d’année à cause du grande fatigue.

En 1984, Michel Galabru reprend une vieille salle de spectacle délabrée pour en faire le Théâtre Montmartre Galabru. L’année d’après il rachète le Théâtre de 10 heures et en fera pendant quelques années un lieu de formation pour jeunes acteurs. Toujours très désireux de transmettre son expérience de la scène, Michel Galabru donnera des cours sur les planches dès les années 1980 et jusqu’à la fin de sa vie.En 2011, l’acteur fut décoré de l’insigne de Brigadier d’Honneur ainsi que de la Grande médaille de vermeil de la Ville de Paris pour l’ensemble de sa carrière. En 2013, il reçoit l’ordre national du Mérite. Michel Galabru laisse derrière lui deux enfants, Emmanuelle et Jean, tous deux acteurs.

Suite à l’annonce de cette triste disparition, nombreux lui ont rendu hommage sur les réseaux sociaux, se souvenant avec nostalgie de tout ce qu’il nous avait apporté au fil des ans.

Source: Michel Galabru s’est éteint à l’âge de 93 ans

Michel Galabru, mort d’une légende du cinéma français


Michel Galabru, mort d’une légende du cinéma français – Culture – RFI

Le comédien était encore attendu sur les planches fin janvier pour «Cancre», un texte autobiographique. Il a tourné dans des dizaines de films -comme «Le gendarme de Saint-Tropez»- et pièces de théâtre. Une carrière prolifique.

RFI 

Source: Michel Galabru, mort d’une légende du cinéma français

Michel Delpech nous a quittés à 69 ans d’un cancer

Michel Delpech nous a quittés à 69 ans d’un cancer

Très triste d’apprendre sa disparition même si on savait qu’il était très malade. Maudit cancer ! Paix à son âme. RIP. Ses chansons sont éternelles.

VIDEOS. Michel Delpech, inoubliable chanteur du «Loir-et-Cher», est mort

Le chanteur Michel Delpech est mort ce samedi à 69 ans a annoncé son épouse. «Michel est mort ce soir à 21h30», a déclaré Geneviève Delpech. «Cela faisait trois ans qu’il se battait contre un cancer», a-t-elle ajouté. Il était victime d’un cancer de la langue et de la gorge. Michel Delpech était hospitalisé à l’hôpital de Puteaux (Hauts-de-Seine), a précisé son beau-fils.

Michel Delpech, idole hippie à la française dans les années 70, a connu le succès très vite en 1965 avec «Chez Laurette». Dans ses chansons, il a notamment chroniqué la France des années 70, de la nouvelle conception de la famille à l’exode rural en passant par l’écologie, avec «Les divorcés», «Le Loir-et-Cher», «Le chasseur», «Pour un flirt», «Wight is Wight» ou «Quand j’étais chanteur».

Egalement auteur et compositeur, il avait raconté son combat contre le cancer et ses craintes de ne plus pouvoir chanter dans un livre paru en mars, «Vivre !». Touché une première fois par la maladie en février 2013, il avait connu ces derniers mois une récidive avant de succomber samedi.

Un des meilleurs chanteur de la France pour Hollande

Le président François Hollande a rendu hommage au chanteur . «Michel Delpech est mort sans avoir vieilli. Ses chansons nous touchaient car elles parlaient de nous. De nos émotions comme de nos épreuves. Il avait traduit mieux que personne les années 70», a salué le chef de l’Etat dans un communiqué publié samedi soir.

«Il n’a jamais été démodé. De « chez Laurette » au « Loir-et-Cher » il nous avait dit « que Marianne était jolie ». Elle pleure en ce début d’année un de ses meilleurs chanteurs», ajoute François Hollande qui «adresse à son épouse, à ses enfants et à ses nombreux amis ses plus sincères condoléances.».

Christina Taubira a également rendu hommage à Michel Delpech.

Michel Delpech «s’éteint doucement», confiait Michel Drucker en juin

Source: Le Parisien
http://www.leparisien.fr/loisirs-spectacles/le-chanteur-michel-delpech-est-mort-samedi-a-69-ans-02-01-2016-5416763.php

Michel Delpech. Sur Twitter, hommage unanime à la hauteur d’un géant

Michel Delpech s’est éteint samedi soir à l’âge de 69 ans. Sans atteindre les 73 ans qu’il fredonnait dans son tube Quand j’étais chanteur, dans lequel il se mettait en scène frappé par l’insuccès d’une fin de carrière.

De chez Laurette au Loir-et-Cher, en passant par Pour un flirt ou Wight is Wight, l’artiste à la voix douce a connu la gloire et marqué pluisieurs générations successives.

La mort du chanteur, idole hippie des années 1970, aimé autant du public que de ses pairs, a suscité de nombreuses réactions du monde du spectacle, notamment sur les réseaux sociaux.

Michel Delpech était « un poète parlant de la vie des gens, un mélodiste hors pair et un homme très attachant », a réagi samedi dans un tweet Pascal Nègre, Pdg d’Universal Music France.

Michel Delpech était un chanteur populaire , un poète parlant de la vie des gens , un mélodiste hors pair et un homme très attachant . RIP

— PascalNegre (@PascalNegre) 2 Janvier 2016
« La force de Delpech est qu’il restera toujours avec nous », a relevé le présentateur Nagui également dans un tweet.

Pascal Obispo, a l’humeur noire.

« J’aime vos chansons. Merci Mr Delpech » a remercié Louane, précédé d’un extrait de Chez Laurette.

« C’était bien chez Laurette On y retournera Pour ne pas l’oublier Laurette  » J’aime vos chansons. Merci Mr Delpech. #RIP

— Louane Emera (@louane) 2 Janvier 2016
Bon ben 2016 n’aura pas tenu longtemps sa bonne résolution d’être meilleure que 2015: Michel Delpech est mort 😦 #grandegrandetristesse

— Florian Gazan (@flogazan) 2 Janvier 2016
Très triste en apprenant la mort de michel Delpech. #rip

— Denis Brogniart (@DenisBrogniart) 2 Janvier 2016
Immense tristesse : Michel Delpech est mort… « Quand j’étais chanteur ». Il n’aura jamais « 73 ans…Ma pauvre Cecile »

— Bruce Toussaint (@Bruce_Toussaint) 2 Janvier 2016
Michel Delpech, la démesure était alors dans l’amour. Sait depuis longtemps qu’il faut regarder les étoiles. Parti parmi elles ChT

— Christiane Taubira (@ChTaubira) 2 Janvier 2016
Mick Jagger n’est pas mort; Sylvie Vartan n’a pas fait ses adieux, mais #MichelDelpech est mort avant 73 ans…

— Fabienne Sintes (@FabSintes) 2 Janvier 2016

Source: valenciennes.maville.com
http://www.valenciennes.maville.com/sortir/infos_-michel-delpech.-sur-twitter-hommage-unanime-a-la-hauteur-d-un-geant_fil-2895431_actu.Htm

Michel Delpech, l’éternel poète à pattes d’éph’

Il y a toujours eu chez Michel Delpech mort samedi soir quelque chose d’unique et de singulier, un poète égaré dans l’univers du showbiz, un mystique fier de sa foi dans un milieu réputé pour sa légèreté, un artiste un peu philosophe, aussi, prenant avec recul cette vie qui lui avait beaucoup offert avec de lui faire payer une lourde addition, avec ce cancer qui n’en finissait plus de ronger sa langue et sa gorge. Il a gardé l’espoir jusqu’au bout, croyant qu’une fois de plus la chance viendrait lui donner un coup de pouce. Cette chance qui lui avait tant donné dans sa vie de saltimbanque.

Un père artisan, une mère femme au foyer : Jean-Michel Delpech, né en 1946, appartient à cette génération qui a vingt ans dans les années 1960 et qui grandit soudain avec cette société de consommation où tous les rêves sont à portée de main. Son enfance choyée se déroule entre Courbevoie et la Sologne, où vivent ses grands-parents, ce fameux Loir-et-Cher qu’il chantera plus tard dans un tube resté célèbre. Comme beaucoup de jeunes Français, le petit Michel côtoie le milieu rural pendant ses vacances et court la campagne entre deux villages, celui de l’oncle et des grands-parents. Pas de télévision, uniquement la radio sur laquelle on écoute les étapes du Tour de France. Côté musique, il a vite deux idoles, Aznavour et Bécaud, et monte un petit groupe avec des copains de lycée.

« On ne cherchait pas à faire des tubes »
Alors que le rock bouscule les modes et enflamme les ados, Delpech préfère les chansons à texte, empreintes d’émotion, voire de nostalgie. Il se lie avec le compositeur Laurent Vincent, à l’origine de ses plus grands succès, fait ses débuts dans la comédie musicale Copains Clopant – où il rencontre sa première femme, Chantal Simon – et connaît son premier triomphe avec Chez Laurette, devenu un classique de la chanson française.

Chez Laurette

À vingt ans, il fait la première partie de Jacques Brel et voit sa carrière prise en main par Johnny Stark, l’un des meilleurs imprésarios de l’époque : c’est le début de la gloire. Les tubes s’enchaînent pendant dix ans, dont Inventaire 66, Pour un flirt ou encore Wight is Wight, qui s’écoule à trois millions d’exemplaires. À cette époque-là, reconnaîtra-t-il plus tard dans Le Figaro, on ne cherchait pas à faire des tubes, mais on était dans une période où tout ce qu’on écrivait le devenait. »

Pour un flirt

Il affiche la trentaine triomphante, se compose un personnage romantique, une sorte de « prince charmant » des Seventies, avec sa voix de velours, ses fameuses rouflaquettes et ses pantalons en pattes d’éph’ tandis qu’il connaît à nouveau les sommets avec Les Divorcés, Le Chasseur ou le fameux Loir-et-Cher…

Le Chasseur

L’artiste mène une jeunesse insouciante et dorée, roule en Bentley avec chauffeur, reçoit des lettres énamourées de ses fans – parfois avec des poils pubiens – et mène une jeunesse insouciante et dorée. Trop sans doute. Cette période de gloire a vite son revers : son couple explose et il tombe dans « l’ego et le sentiment de toute-puissance », comme il l’analysera plus tard, avec ses inévitables excès d’alcool et de drogue, et les cures de sommeil en clinique psychiatrique.

L’amitié et l’amour
C’est la chute, brutale, soudaine, violente. Michel Delpech sombre dans la dépression, son public s’éloigne, mais sans jamais l’oublier. Le chanteur connaît alors une longue traversée du désert, un cheminement intérieur ponctué de doutes et de questionnement, dont il se fera l’écho dans un livre au titre évocateur : L’homme qui avait bâti sa maison sur le sable (éd. Robert Laffont). Il se replie sur lui-même, songe même au suicide, tente de se raccrocher au moindre appui pour éviter de couler. « Les hôpitaux, les églises, les amis, les magnétiseurs, j’ai tout fait, tout essayé » a-t-il reconnu un jour dans Paris Match. Certains amis du métier ne l’ont jamais lâché, comme Johnny, Michel Berger, Jacques Martin, France Gall, Véronique Samson… « Ils auraient pu me laisser tomber, a-t-il raconté dans la même interview. Mon sort a dû les toucher. Et sans doute aussi ma sincérité. Leur amitié, ce fut de la pure gratuité. De la grâce. »

La grâce, le mot est lâché. Car il y en aura deux : l’amour d’une femme, la peintre Geneviève Garnier-Fabre, et la foi religieuse, qui ont agi toutes deux comme des révélateurs. La première débarque dans sa vie au début des années 1980, quand il s’apprête à partir pour Tahiti, loin du monde et du showbiz, après avoir quasiment tout vendu pour mieux larguer les amarres. Elle l’en dissuade, il l’épouse, ont un fils ensemble, Emmanuel, et formeront une famille recomposée avec leurs enfants respectifs.

« Porter sa croix »
Quant à la religion, Michel la découvre à travers l’engagement d’un moine bénédictin, qui nourrit sa réflexion, inspire ses prières et lui redonne cette confiance disparue. Il renoue avec son public, par de petites salles, puis de plus grandes, avant de revenir en fanfare avec le succès de son album Michel Delpech &…, où il signe plusieurs duos sur ses grands tubes avec Francis Cabrel, Alain Souchon ou encore Bénabar. Il dépasse les 200 000 ventes, le plus beau cadeau de ses 60 ans. Un soir, au cours d’une fête donnée chez Universal, l’artiste va s’isoler dans les toilettes, le seul endroit où il échappe aux regards, pour s’agenouiller et rendre grâce à Dieu, une scène rapportée par Paris Match.

Michel Delpech est de retour : il enchaîne avec une tournée et même un film, L’Air de rien, sorti en 2012, où il joue son propre rôle d’ancien chanteur déchu. Au moment même où il retrouve le devant de la scène, la maladie le rattrape. Son cancer de la langue est inopérable, il fait face, subit des traitements lourds et trouve une fois de plus une force de résistance dans les écrits des grands mystiques, saint Jean de la Croix, François de Sales ou encore Thérèse de Lisieux. Il accepte sa souffrance comme un défi de plus : « Il m’arrive, quand je parle à Dieu, de rouspéter, de lui dire que cette épreuve-là n’est pas forcément raccord, confiait-il à Match. J’entends alors Jésus me rappeler que chacun doit faire face en fonction de ce qui lui est donné, porter sa croix et le suivre… »

Quand j’étais chanteur

Ses cordes vocales ne sont pas touchées, il s’accroche à l’idée, un jour, de remonter sur scène, croit à sa bonne étoile, et travaille son élocution pour retrouver ses fans. « Ce n’est pas la première fois que je reviens de loin, reconnaît-il sur les ondes de RTL. J’ai tendance à m’éloigner beaucoup et à revenir après. C’est un peu ma vie : à moitié dans le trou, et d’un seul coup vivant à nouveau. » L’artiste, debout jusqu’au bout, trouve encore la force de faire la promotion d’un projet qui lui tient à coeur : un album collectif enregistré avant la maladie, qui met en chanson la bible, et dans lequel il interprète le prophète Abraham qui évoque sa mort prochaine après son long engagement sur terre. « Voici la fin de mon chemin sur Terre / Je suis à toi, accueille-moi, mon père / Voici mon âme, séchez vos larmes, mes frères / Je m’en vais là où brille la lumière… » Des paroles qui résonnent aujourd’hui comme un testament.

La fin du chemin

Source: Le Point
http://www.lepoint.fr/culture/michel-delpech-l-eternel-poete-a-pattes-d-eph-03-01-2016-2006652_3.php

%d blogueurs aiment cette page :