Départ d’Édouard Philippe: «Écarter un premier ministre populaire est un classique de la Ve République»

FIGAROVOX/TRIBUNE – À deux reprises par le passé, sous Pompidou puis sous Mitterrand, des premiers ministres soupçonnés de faire de l’ombre au chef de l’État ont été écartés. Le départ d’Édouard Philippe et la nomination de Jean Castex confirment cette tradition historique, analyse l’historien et essayiste Maxime Tandonnet.
— À lire sur www.lefigaro.fr/vox/politique/depart-d-edouard-philippe-ecarter-un-premier-ministre-populaire-est-un-classique-de-la-ve-republique-20200703

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s