LES VERS DE L’OXALIS

A lire c’est un superbe poème.

Lecture des Anges

Et ton âme immaculée,

A la lueur dorée

De tes cheveux blonds bouclés,

Apparaît dans l’incandescence

Des feux qui jaillissent

Du plus profond des abysses.

Ou tel le vers de l’oxalis,

Tu n’es qu’insouciance

Et fragile à la fois.

De cet amour maladroit,

Que j’observe dans l’effroi.

Dans mon cœur une lance,

Et je saigne tout bas.

Ton âme immaculée

Si pure ici bas,

Jaillit blonde et bouclée,

Ma cousine tant aimée.

PLUME

Voir l’article original

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s